Inter-Environnement Bruxelles
© Matthias Forster - 2021

Une passerelle au-dessus de la gare d’Etterbeek : passera ou passera pas ?

Dans le cadre des accords de coopération, le Service Public Fédéral mobilité et transports a introduit une demande de permis d’urbanisme pour la création d’une passerelle piétonne et cyclable.

Cette passerelle, longue de 166 mètres et large de 6 mètres, relierait l’avenue de la Couronne et le site universitaire de la Plaine en enjambant le site de la gare d’Etterbeek et le boulevard de la Plaine. Des accès aux quais de la gare seraient prévus mais avec une hauteur à franchir de plus de 8 mètres.

IEB demande que l’amélioration de la mobilité piétonne et cyclable, qui est un enjeu majeur, s’accompagne d’une diminution de la pression automobile.

La fédération n’est pas favorable à la création de cette nouvelle passerelle pour les raisons suivantes :

  • IEB plaide pour un réaménagement du carrefour Couronne — G Jacques- Plaine afin que les piétons et cyclistes partagent l’espace public avec les autres usagers ;
  • La gare (future halte RER) va être réaménagée en 2008. Il nous semble plus judicieux d’améliorer son accessibilité dans le cadre de son réaménagement futur (installation d’ascenseurs vers les quais,...) plutôt que de créer d’autres accès moins sécurisés (quel sera la fréquentation de la passerelle au soir ?) et accessibles (8 mètres de hauteur à franchir !) ;
  • Concernant la traversée du boulevard de la Plaine, l’AED étudie une meilleure franchissabilité piétonne et cyclable du boulevard de la Plaine et du carrefour Plaine- G Jacques - Avenue Nouvelle. Créer une passerelle vu la dangerosité de la traversée du boulevard de la Plaine ne se justifierait donc plus ;
  • Au niveau esthétique, la passerelle casse la perspective offerte depuis la gare sur le pont Fraiteur ;
  • Les cyclistes arrivant de la passerelle à la plaine de la VUB doivent pour repartir vers le boulevard G Jacques, remonter le long du boulevard de la plaine sur une piste de plus de 100 mètres de long avant de pouvoir atteindre le boulevard (dû au dénivelé entre le talus et le boulevard). Cela diminue fortement l’attrait de la passerelle puisque le trajet est sensiblement allongé pour le cycliste qui souhaite continuer le long de G Jacques. Il a alors tout intérêt à prendre directement le boulevard G Jacques ;
  • La passerelle permettra aux étudiants « kotant » dans le quartier « Couronne-Boondael » d’épargner quelques minutes dans leurs trajets vers les cours mais pour les navetteurs et les utilisateurs des transports publics, c’est beaucoup moins évident puisque les arrêts du 95 et 96 sont situés a proximité du pont Fraiteur ou du bvd G Jacques (idem pour les lignes De Lijn : près de G Jacques)

Créer de nouvelles voiries (ici aériennes) pour ne pas empiéter sur l’espace réservé à l’automobile n’est pas une solution à long terme ni en faveur d’une mobilité durable. Telle est la position qu’IEB défend devant la Commission de Concertation qui aura lieu ce mercredi 8 novembre à 15h00 à Ixelles.

Contact :

Marie-Claire Schmitz
Chargée de mission en mobilité
Tél : 02/2230101 ou 0478/743226