Inter-Environnement Bruxelles
© Matthias Forster - 2021

L’Otan a besoin d’espace. Et de parkings

LA SITUATION
L’OTAN est actuellement basée au Boulevard Léopold III. L’organisation entend déménager de l’autre côté du boulevard, sur l’ancien Quartier Roi Albert Ier, qui sera rasé l’année prochaine.
Ce mardi 22 mai à 15h, la Commission de Concertation de Bruxelles-Ville examinera le projet que l’Organisation souhaite réaliser d’ici 2013-2015.
Les installations proposées seront plus vastes. Elles permettront d’accueillir les membres actuels et futurs de l’OTAN. Bureaux, salles de conférences et d’information, restaurants, banque, boutiques et installations sportives sont au programme.
L’Organisation désire 3331 emplacements de parking pour ses 4700 employés et 400 visiteurs dans une première phase. La seconde phase envisage l’extension de cette installation à 3751 unités (5550 employés et 480 visiteurs).

LE PROBLÈME
Inter-Environnement Bruxelles juge cette option peu convaincante : même si l’OTAN promet qu’en 2013, la part du personnel qui se rend sur le site en voiture descendra à 73% (contre 78% aujourd’hui), cette proportion reste trop importante. C’est aussi l’avis du bureau d’études chargé d’estimer les incidences (et d’émettre des propositions pour les minimiser). Cette part peut, en effet, atteindre 65%, compte tenu du seul développement des réseaux de transports publics d’ici 2013-2015[1]. 300 emplacements de parking deviennent, dans ce cas, inutiles.

LES SOLUTIONS
Initiatives publiques
Au-delà du développement des transports en commun, IEB demande aux pouvoirs publics d’encourager les modes de déplacements doux, en leur facilitant l’accès au site. La réhabilitation des sentiers voisins (Harenweg, chemin de Woluwe-Saint-Etienne), associée au réaménagement du boulevard Léopold III (à l’étude), y contribueront sans aucun doute.

Initiatives propres
En complément aux initiatives publiques, Inter-Environnement Bruxelles invite l’OTAN à prendre des dispositions qui permettront d’encore baisser les besoins en parking :

  1. Organiser des navettes d’entreprise, permettant au personnel d’adapter son comportement et d’évoluer vers l’usage des transports publics, au fur et à mesure du développement des réseaux
  2. Finaliser son plan de déplacement d’entreprise, pour augmenter les modes de déplacements doux, et développer le co-voiturage. Un potentiel important de déplacements à vélo existe puisque 30% des employés habitent dans un rayon de 7km du site.

CONCLUSION
Ainsi, IEB demande que le nombre d’emplacements de stationnement, pour la phase 1, soit revu à la baisse.
IEB demande aux pouvoirs publics de ne pas accorder le certificat pour la seconde phase du projet (qui prévoit l’extension du parking de 420 unités), pour réévaluer la demande quand l’OTAN aura réalisé son plan de déplacement d’entreprise.

Contacts :
Sarah Duray : 02/548 39 45.
Marie-Claire Schmitz : 02/548 39 37.

[1] Développement du RER, prolongation du tram 55, aménagement d’une ligne reliant Bordet à l’aéroport.