Inter-Environnement Bruxelles
© Matthias Forster - 2021

Enquêtes publiques

IEB référence l’ensemble des enquêtes publiques des 19 communes bruxelloises, ainsi que des avis les concernant sur lafficherouge.ieb.be. Le site reprend les enquêtes en cours, et remonte jusqu’à 2003. Vous avez également la possibilité de recevoir, en vous créant un compte, chaque semaine par e-mail, les enquêtes publiques en cours, selon vos critères pré-établis.

Quartier Nord, l’hémorragie continue...

18 octobre 2021

Alors que la Région revendait il y a peu l’immeuble « CCN » à un consortium de promoteurs privés (Atenor, AG Real Estate et Axa-IM ; trois géants très actifs dans la promotion immobilière à Bruxelles), il n’aura pas fallu attendre longtemps pour que celui-ci passe à l’enquête publique. L’immeuble « CCN », c’est celui qui surplombe la gare du Nord et qui a longtemps abrité une partie de l’administration régionale. Aujourd’hui, il est proposé de le démolir jusqu’à la dalle au rez-de-gare sans qu’une indication claire soit donnée sur ce qui viendra prendre sa place. Par ailleurs, la Commune de Schaerbeek est en train de préparer l’abrogation du PPAS qui régit cette zone. On peut dès lors s’attendre à de nouveaux gabarits définis au seul profit de la spéculation immobilière.

© Kurbistep S.A.

Tour Sainctelette, « projet Dockside » : enfumage et passage en force

13 octobre 2021

À la surprise générale et malgré un large consensus opposé parmi les habitants et associations à ce projet démesuré, la Commission de Concertation vient d’émettre un avis favorable accordant de multiples dérogations. Pourtant, la Commune de Molenbeek y était opposée et détient 3 voix sur 6 au sein de cette Commission.

Comment expliquer, dès lors, que l’avis de la Commune soit inscrit comme minoritaire ? Pourquoi Urban.brussels, Monuments & sites et Bruxelles Environnement ont émis une note positive avec des conditions cosmétiques pour ce projet unanimement rejeté ? N’y aurait-il pas des liens trop étroits entre la promotion immobilière et nos élus ?

Démolition (future) de l’abattoir d’Anderlecht ?

6 octobre 2021

La S.A. abattoir introduit une demande de permis d’urbanisme pour la construction de sa « Manufakture » (parking couvert et unités de production alimentaire) mais aussi pour la démolition en 4 phases de son actuel abattoir d’ici 2031.

Pour rappel, l’abattoir est le dernier encore en activité en pleine ville. Outil de la consommation de la viande en circuit court, il est au centre de tout un système économique plus que centenaire, gros pourvoyeur d’emplois directs et indirects. Plus d’infos dans les deux journaux Abattoirs Illustrés publiés par Forum Abattoir.

© BLAF architecten bvba

Ekla bouse à la gare de l’Ouest

6 octobre 2021

Après le scandaleux projet Ekla en 2014, voici Ekla bis, comprenant 79 logements et un rez-de-chaussée commercial, qui dérogent à 12 prescriptions légales.

© Une habitante

Les doigts du PAD Midi !

30 septembre 2021

En mai 2018, le gouvernement régional actait la nécessité de réaliser un PAD pour le quartier Midi. Pourtant le quartier a fait l’objet d’une kyrielle de dispositifs de planification depuis les années 90 : Schéma de développement, PPAS, Master Plan, Schéma directeur (2016),… mais le chaos continue d’y régner en maître entre chantiers et poussées disparates de bureaux (lire notre dossier Midi-Biestebroeck : un urbanisme à la dérive). Après une consultation publique au pas de charge en juin 2018, le gouvernement a adopté en première lecture en mai 2021 (soit 2 ans plus tard) un projet de PAD. Rappelons que ce quartier populaire soumis à forte pression immobilière depuis l’arrivée de la gare TGV a dû accueillir 300 000 m² de bureaux sortis de terre en l’espace de 15 ans. Les besoins actuels du quartier sont multiples, que ce soit en termes de logements accessibles, de cicatrisation d’un espace public malmené et d’une meilleure organisation de la mobilité aujourd’hui chaotique (lire La gare du Midi, une gare habitante ?). Le PAD permettra-t-il au quartier de sortir de l’impasse du bras de fer historique avec la SNCB, de juguler la spéculation et de répondre aux besoins premiers du quartier ?