Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Enquêtes publiques

IEB référence l’ensemble des enquêtes publiques des 19 communes bruxelloises, ainsi que des avis les concernant sur lafficherouge.ieb.be. Le site reprend les enquêtes en cours, et remonte jusqu’à 2003. Vous avez également la possibilité de recevoir, en vous créant un compte, chaque semaine par e-mail, les enquêtes publiques en cours, selon vos critères pré-établis.

Parc Maximilien : une ferme et de l’eau

1er juin 2022

La Ville de Bruxelles met à l’enquête le projet Max-sur-zenne visant la transformation complète du parc Maximilien et de ses abords. Cela comprend l’ouverture de l’un des pertuis de la Senne, et donc sa remise à ciel ouvert sur 650 mètres, mais aussi l’abattage de plus de 200 arbres et le déplacement de la ferme Maximilien auquel les riverains sont pourtant très attachés. Ne vous laissez pas impressionner par les 117 documents mis à l’enquête sur openpermits, les principales informations sont rassemblées dans la notice explicative et le résumé du rapport d’incidence repris ci-dessous.

© IEB

Percée verte dans le quartier Heyvaert

1er juin 2022

L’idée de pouvoir traverser le quartier Heyvaert par les intérieurs d’îlot en suivant le tracé de l’ancien lit de la petite Senne est assez ancienne et est revenue à plusieurs reprises dans les différents contrats de quartier dont a fait l’objet ce petit territoire singulier à la vocation socio-économique forte. Depuis, le contrat de rénovation urbaine (CRU5) est passé par là ainsi que le plan d’aménagement directeur (PAD Heyvaert) pour user de tous les leviers possibles (y compris l’expropriation de plusieurs parcelles) en vue de réaliser ce tracé. Une opération assez coûteuse en somme d’autant que les sols traversés sont pour la plupart pollués en raison du passé très industriel du quartier. Mais il est évident qu’en l’état le quartier manque sérieusement d’espaces verts et récréatifs. Reste à savoir si le tracé bénéficiera prioritairement aux habitants du quartier et ne s’accompagnera pas d’une montée des valeurs foncières. Aujourd’hui, c’est le premier tronçon de ce tracé, situé entre la rue de Liverpool, la rue du Chimiste, la rue des Mégissiers et la rue Heyvaert, qui est à l’enquête publique.

© IEB

Des avis très critiques sur Néo

4 mai 2022

Ce lundi 2 mai expirait le délai d’enquête publique sur la modification du PRAS destinée à permettre le projet Neo, un réaménagement intense du plateau du Heysel englobant le développement d’un méga-centre commercial de 72.000 m² dans un contexte cumulé de crise climatique, énergétique et économique.

Rappelons que sans le centre commercial, il n’est pas nécessaire de modifier le PRAS dont les affectations actuelles permettent la réalisation de 15.000 m² de commerces, bien assez pour disposer d’un noyau commerçant dynamique. Les éléments en main montrent, au contraire, que la réalisation d’un centre commercial sera un gros générateur de nuisances multiples à commencer par une explosion du trafic automobile : 350 % de flux supplémentaires en heure de pointe du soir.

Vous trouverez ci-joint les avis d’IEB, du BRAL, du Comité Triangle et de la Commission régionale de la mobilité, tous très critiques sur le projet. Espérons que le gouvernement en tienne compte !

Hippo-drohme : modification préjudiciable du PRAS

28 avril 2022

Derniers jours d’enquête publique à Uccle-Boitsfort pour une modification du PRAS (Plan Régional d’Affectation du Sol) dans le cadre de la réaffectation du site de l’ancien hippodrome, situé en bordure de la forêt de Soignes, en un espace vert récréatif et éducatif d’envergure régionale. Dans ce contexte, le Gouvernement a adopté le 20 mai 2020 un arrêté ouvrant la procédure de modification partielle du PRAS en vue de permettre le réaménagement et l’extension du parking actuel (de 428 places à 535 places) sis chaussée de la Hulpe, 51 à Uccle. Cette modification vise à affecter le terrain de zone forestière en zone d’équipement d’intérêt collectif ou de service public, compatible avec un parking. En effet, cette modification partielle du PRAS concerne des terrains situés à moins de 60 mètres de la Zone Spéciale de Conservation (ZSC), communément appelée "Site Natura 2000". L’article 16 du PRAS prévoit que "les bois et forêts situés en zones forestières […] sont entourés d’une zone non aedificandi [non constructible], revêtement du sol compris. Elle s’étend sur une profondeur de 60 mètres à partir de la limite du bois ou de la forêt". Le parking existant et son réaménagement/extension contreviennent donc à cette prescription du PRAS. Cette modification du PRAS contourne la tenace mobilisation citoyenne autour de l’hippodrome mais également la décision du Conseil d’État jugeant qu’un parking n’a pas sa place en zone forestière.

Historique du dossier : ieb.be et natagora.be.

Natagora Bruxelles décrit ici son avis et propose un modèle de courrier pour contester le changement d’affectation de la zone de parking.

Un tram 10 pour Neder-Over-Hembeek

28 avril 2022

La STIB fait une demande de permis pour créer une nouvelle ligne de tram en direction de Neder-Over-Hembeek, conformément à la volonté exprimée par la Ville de Bruxelles et la Région d’assurer un « nouveau mode de desserte plus capacitaire et structurant » qui relierait la station Rogier et l’Hôpital Militaire en passant notamment par Docks (pont Van Praet) et la place Peter Benoît.

Selon la note explicative jointe à la demande de permis, deux raisons justifient la création du tram 10 : l’enclavement de Neder-Over-Hembeek (essentiellement desservie par des lignes de bus) et sa croissance démographique, ainsi que la « nécessité d’isoler la ligne de tram 7 en déconnectant les autres lignes parcourant des tronçons de son trajet ». Aujourd’hui, en effet, les trams 3 et 7 empruntent le même tracé entre le pont Van Praet et l’esplanade du Heysel. Augmenter la performance de la ligne 7, une ligne de rocade qui traverse la seconde couronne orientale en desservant notamment la Bascule, l’ULB, Meiser et Montgomery, répond probablement au souhait, exprimé en plusieurs endroits du Plan régional de développement durable, de densifier cette portion du territoire régional et d’y installer des « pôles de développement » (comme celui visé par le Plan d’aménagement « Mediapark »).

La demande de permis, outre la création de la ligne 10, vise l’aménagement de l’espace public (entre l’avenue des Croix de Feu et le rue Bruyn) et le réaménagement complet d’autres voiries (rue de Heembeek, place du Zavelput, rue François Vekemans, entre autres).