Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles sans papiers

Bruxelles en mouvements n°291, novembre 2017

© Ayomide (7 ans), Christian (5 ans), Rania (5 ans), Adam (11 ans), Ziad (6 ans), Luis (13 ans), Deivi (8 ans), Jonathan (9 ans), Esther (4 ans) et Malak (14 ans).

Sommaire

  1. Portraits par Ninon Mazeaud
  2. Introduction : Bruxelles Sans Papiers, luttes urbaines et immigration par Gérald Hanotiaux , Mohamed Benzaouia
  3. Une action charnière pour l’immigration en Belgique par Gérald Hanotiaux
  4. Des camps d’étrangers sur la carte de Belgique par Gérald Hanotiaux
  5. L’Ambassade Universelle : des diplomates sans chauffeur par Gérald Hanotiaux , Mohamed Benzaouia
  6. La persistance et la précarité des lieux et des luttes : un exemple par Mathieu Bietlot
  7. Entretien avec Tristan Wibault, avocat au Barreau de Bruxelles par I E B
  8. Du centre d’accueil au centre de tri… par Cataline Sénéchal
  9. Janvier 2006 : Ixelles, rue de la Paix par Dominique Nalpas , Jean-Marie Lison
  10. ULB 2008-09 : l’expérience du CAS par Youri Lou Vertongen
  11. La Voix des Sans-Papiers, une occupation politique, sociale et militante par Alexandre Orban
  12. La Voix des Sans-Papiers : le parcours d’un collectif par Alexandre Orban
  13. Pour aller… plus loin par I E B
Dossier coordonné par Mohamed Benzaouia
Illustrations : Ayomide (7 ans), Christian (5 ans), Rania (5 ans), Adam (11 ans), Ziad (6 ans), Luis (13 ans), Deivi (8 ans), Jonathan (9 ans), Esther (4 ans) et Malak (14 ans).

Ce dossier porte son regard sur les mouvements sociaux qui ont entouré ces personnes arrivées sans papiers, au bout d’un long périple, sur le territoire de Bruxelles.

Quelle que soit l’époque, ces hommes et ces femmes « sans-papiers » ne se sont jamais retrouvés seuls dans leurs luttes pour un droit à la reconnaissance parmi nous. La population « locale » a soutenu ces existences, parfois fracassées par les politiques belges et européennes contemporaines.

Il y sera question de luttes de travailleurs immigrés dans les années 70, de la création des centres fermés à la fin des années 90 et de l’opposition à ceux-ci, du Collectif contre les expulsions, de l’Ambassade Universelle, de La Voix Des Sans Papiers Bruxelles, de Libanais du Frioul, de l’absurde « Règlement Dublin », de gueules d’amers, de tribunaux nationaux et internationaux, de grèves de la fin, d’occupations et surtout de résistance, d’accueil et de solidarité.


Bruxelles sans papiers

PDF – 2.6 Mo