Inter-Environnement Bruxelles
© Matthias Forster - 2021

Recours contre la spéculation immobilière dans l’îlot KBC !

Dans la foulée de l’acquisition, par la société Triple Living, du terrain sur lequel est érigé l’ancien siège de la KBC III, avenue du Port, à Molenbeek, la commune a partiellement abrogé le PPAS « Léopold II C », qui s’applique à ce terrain et qui entrave le réaménagement voulu de l’îlot.

Début 2018, la S.A Triple Living introduit une demande de permis mixte afin de démolir les bâtiments existants et construire un ensemble d’immeubles de logements, un hôtel, des bureaux, des commerces, ainsi qu’un parking en sous-sol. Il s’agit d’un projet purement spéculatif encouragé et facilité par le maître architecte ainsi que par toutes les instances, qu’elles soient communales ou régionales.

A chaque commission de concertation organisée dans le cadre de l’instruction de la demande de permis, les habitants et les associations ont rappelé le caractère nuisible, voire illégal du projet, tant au niveau environnemental que social. Malgré ces protestations, la société Triple Living s’est vu octroyer un permis d’environnement, puis un permis d’urbanisme.

IEB n’a donc pas hésité à attaquer ces deux permis devant le Conseil d’Etat, en introduisant deux recours en annulation : l’un, le 22 février 2021, contre le permis d’environnement ; l’autre, le 25 mai dernier, contre le permis d’urbanisme. Parmi les critiques soulevées dans les recours qu’elle a introduits, IEB pointe, entre autres choses, la mauvaise appréhension par les autorités des problématiques liées à la mobilité et au stationnement dans le quartier, l’illégalité de l’octroi des dérogations au PRAS et au RRU (hauteur du projet, imperméabilité totale du site…) et l’illégalité des charges d’urbanisme imposées dans le permis en ce que celui-ci ne précise pas les actes et travaux qui seront financés avec la somme imposée et ne permet donc pas de vérifier qu’ils profiteront à la collectivité.