Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Pour en savoir plus

Publications sur le piétonnier des boulevards du centre, le partage de l’espace public et le droit à la ville.

© D’après une gravure de John Tenniel pour Les Aventures d'Alice au pays des merveilles, 1866. - 2021
  • No parking, no mini-ring, no bling bling : piétonnier pour qui ? No parking, no mini-ring, no bling bling : piétonnier pour qui ?
    Dossier entièrement consacré au projet de piétonisation des boulevards du centre-ville. Il y a beaucoup à en dire en matière de démocratie participative, de mobilité, d’attractivité commerciale, d’accessibilité des logements, de respect de la législation, etc. C’est tout le projet qui est détricoté, invitant à une lecture de la ville à hauteur humaine et exhortant les édiles à remettre l’ouvrage sur le métier.
  • Libre comme un piéton, Libre comme un piéton
    L’aménagement de l’espace public en dit long sur la place qu’on laisse aux habitants dans une ville. Spécialisation, piétonisation, marchandisation… Analyse au travers de cinq cas concrets : au quartier Léopold, dans le centre-ville, à la friche de Josaphat, et un peu partout, où le marketing urbain vise à renforcer l’attractivité touristique et résidentielle de notre région au détriment des plus pauvres.
  • Service au bar, Service au bar
    Une légende court : certains cafés auraient le pouvoir magique de transformer leur environnement, d’apporter à eux seuls convivialité et mixité dans des endroits « assoupis », de les sortir de « l’oubli » dans lequel ils seraient tombés. Ces bars auraient des vertus que d’autres ne posséderaient pas. Les vertus sociales des cafés « branchés » et le caractère « naturel » de leur multiplication dans la ville méritent d’être questionnés. Voilà l’objet du dossier de ce Bruxelles en mouvements.
  • Le droit à la ville, Le droit à la ville
    Il s’agit d’un double numéro, fruit d’une réflexion vivante et collective, inspirée par l’ouvrage du philosophe et sociologue français Henri Lefebvre « Le droit à la ville ». Qu’y a-t-il derrière ces quatre mots sonnant tantôt tel un slogan mis à toutes les sauces, tantôt telle une revendication constitutionnelle ? Un droit légal ? Un droit pour tous à habiter la ville tel qu’on l’entendrait d’un droit pour tous à avoir un logement ? Ou encore un droit d’accès aux services qu’offre la ville ? Ou plutôt un droit pour tous à se réapproprier la ville ? Et si telle est l’hypothèse, qui se la réapproprie et contre qui ?
  • Banc public, tu peux t’asseoir dessus ! Ateliers Urbains. Le résultat d’une initiative collective des Ateliers Urbains a pris la forme du « Banc public » : un journal combinant différentes approches et points de vue sur le sujet, tour à tour politiques, poétiques, humoristiques…
    info chez cvb-videp.be
    Sortie publique de « Banc public »