Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Parking Vaillance : avis positif de la commission de concertation

© Karmakolle - 2019

En 2016, la Plateforme Vaillance regroupant habitants, commerçants et associations s’était engagée contre ce projet de parking souterrain sous la Place de la Vaillance à Anderlecht.

La mobilisation des citoyens et la création d’un nouveau parvis en face de la station Saint-Guidon avaient rendu impossible la réalisation du projet. Pourtant, la commission de concertation de la commune d’Anderlecht vient de donner un avis positif à un nouveau projet d’APCOA Parking de 272 emplacements sous la Place de la Vaillance. La commune et le promoteur ont donc décidé de faire rentrer au chausse-pied un projet vieux de cinq ans contrevenant à l’ensemble des plans nouvellement édicté par la Région. En effet, le nouveau parking souterrain se trouvera ainsi au centre de la maille apaisée "Anderlecht - Centre".

On se demande donc encore comment la commune pourra protéger le quartier du trafic automobile en érigeant une tel infrastructure en son cœur.

Il faut dire que depuis 2016, la rentabilité dudit parking a pu être assurée suite au réaménagement de la rue Wayez qui implique la suppression de 172 places de parking en surface, auxquelles il faudra encore rajouter celles qui se seront supprimées aux abords de la Place de la Vaillance.

Non seulement la construction d’un parking souterrain limitera les possibilités du réaménagement futur de la Place, mais il ne sera d’aucune aide pour atteindre les objectifs du Plan Good Move, dont la réduction des kilomètres parcourus sur le territoire régional.

Supprimer du stationnement peu onéreux en surface pour construire du parking privé onéreux en sous-sol revient à favoriser l’usage de la voiture par ceux qui en ont les moyens au détriment de ceux qui en sont dépendants (que cela soit pour raisons professionnelles, de santé, de travail domestique, etc.).
Il semble que « la revitalisation » du centre d’Anderlecht sert surtout à remodeler l’espace public en vue d’attirer des habitants plus aisés plutôt qu’à bousculer durablement les habitudes de mobilité.