Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Non à la vente de logements et de bureaux à finalité sociale rue de la Porte Rouge !

Un spectre hante les Marolles en permanence, celui du promoteur et de sa fidèle épouse la gentrification.

Alors que la Fabrique d’Église Saints-Jean-et-Etienne-aux-Minimes a reçu une offre du CPAS de la Ville de Bruxelles pour acquérir 5 immeubles actuellement occupés en majorité par des personnes en situation de précarité ainsi que par l’asbl Atelier des Droits Sociaux, elle a préféré, « pour quelques dollars de plus », signer un compromis de vente avec une société privée n’ayant aucune finalité sociale.

Nous demandons en conséquence au Gouvernement bruxellois, par le biais de son Ministre-Président Rudi Vervoort, sous la tutelle duquel se trouvent les Fabriques d’Église, de ne pas donner son accord pour la vente des immeubles de la Porte Rouge aux promoteurs privés. Le quartier des Marolles doit rester accessible aux personnes ayant un faible revenu et/ou étant dans une situation de vulnérabilité ! Cette vente est clairement une atteinte à l’intérêt général !

NON à la gentrification des Marolles ! OUI au rachat des maisons par le CPAS de la Ville de Bruxelles !

Si nous pouvons entendre le fait que la Fabrique d’Eglise des Minimes ait besoin d’argent, nous nous offusquons du choix de revente des ces biens à un promoteur privé alors qu’elle aurait pu continuer, par l’entremise du CPAS, à loger des personnes en difficulté. L’intention de ce dernier était en effet d’y créer du logement de transit pour reloger les personnes précaires et celles étant dans une situation de vulnérabilité (personnes sans-abri, victimes de violences familiales et conjugales, d’insalubrité, d’expulsion, d’incendie, ...).

Dans son Plan d’Urgence Logement 2020-2024, le gouvernement bruxellois s’est engagé à lutter contre la crise du logement abordable qui frappe plus de la moitié des habitants de la Capitale. Il est donc cohérent que les pouvoirs publics ne donnent pas leur aval à cette vente et qu’ils soutiennent le rachat des biens par le CPAS de la ville de Bruxelles afin de contribuer à l’augmentation du nombre de logements de transit.

La Fabrique d’Église des Minimes est l’organisme qui gère les aspects matériels et financiers de la paroisse Saints-Jean-et Etienne-aux-Minimes. Il s’agit de la paroisse où officiait jusqu’à sa mort en 2016, Jacques Van der Biest, le célèbre « curé des Marolles » qui s’est battu toute sa vie pour que les Marolles demeurent un quartier populaire. Nous espérons que ses paroles exprimées durant la « bataille des Marolles » en 1969 pourront continuer à nourrir nos réflexions et nos actions : « Nous devons faire attention à une espèce que vous ne connaissez peut-être pas encore, qui s’appelle le promoteur privé. Ça, c’est l’homme dangereux par excellence. Ce sont eux qui s’emparent de la ville ».

Pour plus d’informations, voir l’article : « Pourquoi la Fabrique d’Église Saints-Jean-et-Étienne-aux-Minimes ferme-t-elle la porte aux pauvres ? » publié dans le journal du quartier, Le Pavé dans les Marolles.

Premiers signataires : Pavé dans les Marolles, Union des Locataires Marollienne, l’Atelier des Droits Sociaux, Le Comité de la Samaritaine, Syndicat des locataires, Convivence, Action Logement Bruxelles, Inter-Environnement Bruxelles, Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat.