Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Métro Nord : 7000 pages à l’enquête !

© Collectif Don't Look Down - 2022

2,3 milliards d’euros. C’est le montant réactualisé du budget nécessaire pour la création du projet de métro nord, un montant déjà revu à la hausse de nombreuses fois depuis l’approbation du projet en 2010 pour un montant de 900 millions d’euros. Un coût dont le financement post-2024 reste flou, la piste de solution avancées via la réquisition de l’ensemble de l’enveloppe annuelle du fonds Beliris (qui sert pourtant à financer d’autres projets bruxellois essentiels comme la rénovation de logements sociaux, de parcs, d’espace public,…) ne s’avérant même pas suffisante, de l’aveu même du ministre des Finances Sven Gatz, pour financer le projet. Rappelons d’une part que ce montant astronomique est à coup sûr appelé à augmenter une fois que les chantiers seront lancés et les premiers imprévus rencontrés. Et d’autre part, que tous les dépassements de budget seront à la charge d’une Région bruxelloise dont la situation financière est plus que délicate suite à la pandémie du Covid-19. Quelles seront, dès lors, les futures capacités d’investissement de la Région tant en termes de mobilité (le développement de nouvelles lignes de tram dans un futur proche semble compromis, par exemple) que de logements (construction de logement social, isolation et rénovation du bâti…) ?

Malgré ces signaux inquiétants, l’enquête publique sur la demande de permis d’urbanisme pour le tronçon de tunnel Liedts-Bordet du projet de métro 3, sept nouvelles stations et un dépôt à Haren, se tiendra du 07 mars au 05 avril 2022. Ce sont plus de 7000 pages de documents dont il faudra prendre connaissance en seulement un mois de temps. Un délai intenable pour que les habitant·e·s se et les associations puisse se forger un avis éclairé sur les multiples enjeux du dossier. Et d’autant plus regrettable que la STIB et Beliris communiquaient l’été dernier dans la presse sur la clôture et les conclusions de l’étude d’incidences environnementales sans que celle-ci soit rendue publique.

Précisons que le réaménagement de l’espace public aux abords des sept nouvelles stations dé métro fera l’objet de demandes de permis séparées dans un futur plus ou moins proche, ce qui n’empêche pas la présente demande de permis de définir des orientations.

En attendant la publication de tous les documents mis à l’enquête publique, vous pouvez d’ores et déjà prendre connaissance du résumé non-technique de l’étude d’incidences environnementales.