Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Inauguration du Belgian Beer World dans la Bourse : attention à la gueule de bois du surtourisme

© IEB - 2023

Ce vendredi 8 septembre aura lieu l’inauguration du Belgian Beer World dans la Bourse (ouverture au grand public le 9 septembre). Ce projet, porté par la Ville de Bruxelles, avec des soutiens financiers régionaux, fédéraux et européens, ainsi qu’une contribution de certains brasseurs belges, a été pensé pour devenir l’attraction phare du piétonnier : ce « centre d’expérience interactif autour de la bière » est en effet censé drainer dans le centre-ville des centaines de milliers de visiteurs chaque année... Les prétentions « muséales » et « culturelles » du Belgian Beer World ne font pas oublier le caractère purement commercial du projet, avant tout lieu de promotion et de vente. Le Belgian Beer World s’inscrit en plein dans la politique touristico-commercialo-événementielle de la Ville de Bruxelles qui entend, avec cette réaffectation de la Bourse, étendre la zone touristique de la Grand Place vers le piétonnier et les quartiers de l’ouest du Pentagone. Cette politique « d’attractivité » augmente fortement le risque de voir le surtourisme (auquel sont confrontées de multiples villes européennes comme Barcelone, Venise ou, plus près de nous, Bruges) dégrader l’habitabilité du centre-ville.

C’est pour cette raison que l’ARAU et IEB continuent à s’opposer au Belgian Beer World, notamment à travers un recours au Conseil d’Etat contre le permis d’urbanisme autorisant cette affectation commerciale. Pour rappel, la Bourse est un bâtiment public (propriété de la Ville de Bruxelles), situé en « zone d’équipements d’intérêt collectif ou de service public » du plan régional d’affectation du sol. Ce bâtiment emblématique mérite mieux : si sa restauration et son ouverture au public doivent bien sûr être saluées, son utilisation comme attraction touristique ne répond en rien aux intérêts des habitants. La Bourse doit abriter des fonctions à leur service, qu’il s’agira de déterminer à l’issue d’un débat public (débat qui n’a jusqu’à aujourd’hui jamais eu lieu) qui devra aussi porter, plus largement, sur l’avenir du piétonnier et du centre-ville. Pour l’ARAU et IEB, l’avenir de ces quartiers passe par le maintien de leur habitabilité : le Belgian Beer World s’inscrit à contre-courant de cette perspective.