Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Fin de la musique à la Dyle

Le promoteur privé Urbicoon veut détruire 3 bâtiments emblématiques du canal de Bruxelles pour la construction de 90 appartements de luxe. Ce projet interroge à de multiples niveaux. Tout d’abord, parce que les bâtiments sont repris à l’inventaire du patrimoine comme témoignage de l’histoire industrielle de Bruxelles. Ils se trouvent à proximité directe de la Ferme des Boues et la Commission Royale des Monuments et des Sites a remis un avis très critique sur le projet. Cela seul devrait remettre en question l’option de démolition-reconstruction envisagée par le promoteur. Ensuite, parce que ce bâtiment abrite actuellement l’un des plus grands lieux de répétition pour les groupes bruxellois. Il s’agit de l’un des derniers espaces bon marché où les groupes peuvent venir répéter sans crainte de produire des nuisances pour les riverains. Enfin, et cela rejoint le point précédent, parce qu’il est nécessaire de maintenir des espaces productifs à Bruxelles, a fortiori le long du canal. Pour permettre aux activités productives de se maintenir en ville, il faut non seulement des lieux adaptés, mais aussi maintenir les logements à distance raisonnable faute de quoi les nouveaux arrivants se plaignent inévitablement du bruit, et ces plaintes conduisent au départ et à la fermeture des lieux de production. Autant de raisons de se mobiliser contre ce nouveau projet de logements sur le canal.