Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

Du RRU au Good living

Les réformes se succèdent depuis deux législatures laissant bien peu de répit et de place à l’expression de la société civile. Ceci dit, notre Règlement régional d’urbanisme (RRU) date de 2006 et est d’évidence obsolète au regard des enjeux urbains actuels à la croisée des nécessités sociales et environnementales. Une première tentative de réforme avait pris place en 2018 mais a avorté. Début 2021, une commission d’experts au nom de code « Good living » est chargée de plancher sur une nouvelle réforme suite au contexte de pandémie et à ses répercussions sur la manière de penser l’aménagement du territoire (lire son rapport). Le leitmotiv de la densification nécessaire et une volonté affichée d’assouplissement des cadres sont également à l’ordre du jour du nouveau projet. Un paradoxe difficile à gérer pour un règlement qui a force obligatoire et sert précisément de balise à toutes les administrations pour traiter de multiples questions qui vont des gabarits des immeubles au nombre de places de stationnement en passant par la gestion des eaux pluviales et la protection des intérieurs d’îlot. Les citoyens ont six semaines (vacances de Noël comprises) pour donner leur avis sur ce document fondamental. C’est certes légal mais plus que minimaliste au regard de l’enjeu.