Inter-Environnement Bruxelles
© IEB - 2021

De Brouckère : d’une dérive à l’autre

© IEB - 2022

Pour rappel, le permis d’urbanisme du projet Brouck’R avait été suspendu par le Conseil d’État le 11 avril dernier. Le promoteur a pourtant continué à exécuter ce permis plusieurs jours après la signification de l’arrêt. Interpellés à ce sujet, les pouvoirs publics bruxellois, par la voix du Secrétaire d’État à l’Urbanisme Pascal Smet, couvrent le promoteur.

Un constat d’huissier contredit la version défendue par les pouvoirs publics en démontrant que les démolitions suivant l’arrêt ne concernaient pas la sécurisation du cinéma, comme le prétend le Secrétaire d’État dans sa récente réponse au Parlement bruxellois. En effet, la démolition en question concernait le bâtiment « ancien bureau Allianz » au coin des rues de Laeken et des Augustins. Du côté du cinéma, le rapport de l’huissier atteste des travaux de terrassement.

Cerise sur le gâteau, le secrétaire d’État laisse le choix au promoteur de choisir l’issue qui lui convient, en particulier, celle de redélivrer un permis simplement remotivé. Il s’agit d’un parti-pris politique confirmant toutes nos craintes et critiques à l’égard d’une gouvernance qui, par des tours de passe-passe procéduriers, favorise une fois de plus la spéculation immobilière.