Inter-Environnement Bruxelles
© Matthias Forster - 2021
© IEB - 2021

NEO se fait vieux !

16 aoûtClaire Scohier, Thyl Van Gyzegem

Le 15 juillet dernier, la Ville de Bruxelles actait officiellement l’abandon du projet Neo 2, soit la construction d’un hôtel et surtout d’un centre de congrès de 5000 places sur le plateau du Heysel. En conséquence, ce sont 3 millions d’euros qui seront versés en compensation aux sociétés CFE/Cofinimmo/Ateliers Jean Nouvel qui avaient remportés le marché public. Une somme qui se rajoute aux 8 millions d’euros déjà dépensés en études, frais d’avocats, projets d’architecture… Malgré cette déconfiture, la... Lire la suite.
© Collectif Bas les PAD - 2021

Le credo de la gouvernance urbanistique bruxelloise : célérité, partialité et opacité

14 juilletMaud Marsin, Claire Scohier

En 2019, de nombreux habitant·e·s s’inquiétaient de la rafale de PAD mis simultanément à l’enquête publique : 8 PAD en 10 mois. La mitraillette continue deux ans plus tard puisqu’en l’espace d’un mois, pas moins de 4 de ces 8 PAD sont repassés sur la table du gouvernement régional : les PAD Gare de l’Ouest, Heyvaert, Josaphat et Mediapark. Alors que les PAD Mediapark et Josaphat bénéficieront d’une deuxième enquête publique, plus aucune consultation du public n’est prévue pour Heyvaert et Gare de l’Ouest... Lire la suite.

La Région soutient la spéculation immobilière à De Brouckère !

13 juilletMohamed Benzaouia

Le fonctionnaire délégué vient de délivrer à BPI Real Estate et Immobel le permis d’urbanisme pour la création de logements, de bureaux, de commerces et de parkings. Les associations ont largement critiqué ce projet spéculatif (lire l’avis d’IEB et de l’ARAU). Pourtant et malgré les multiples zones d’ombres et de manquements que comporte ce projet, il reçoit gracieusement un avis unanime favorable sous quelques menues conditions de la Commission de concertation. Lors des deux commissions de... Lire la suite.
© IEB - 2021

Métro 3 à Bruxelles : il est urgent d’attendre !

7 juilletThyl Van Gyzegem

Le projet de métro 3 est depuis le début un projet démesuré, incertain et risqué sur le plan technique et financier. Mais ce bilan coûts/bénéfices défavorable s’est encore dégradé à la suite de la crise sanitaire. Il n’est pas trop tard pour arrêter cette fuite en avant. Une carte blanche publiée dans La Libre le 2 juillet 2021.