Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Uplace Machelen : la Flandre signe un chèque en blanc

Publié le mercredi 22 juin 2011, par I E B

La plate-forme interrégionale pour un développement économique durable, rassemblant les organisations environnementales, les syndicats et les classes moyennes, interpelle une fois encore le Gouvernement flamand pour s’opposer à ce projet, avec 40 arguments pour démontrer qu’Uplace est condamné à l’échec.

La demande de permis d’urbanisme pour le projet Uplace Machelen (en Brabant flamand) est à l’enquête publique jusqu’à la fin du mois de juillet 2011. Il s’agit de l’ultime autorisation dont le multimillionnaire Bart Verhaeghe a besoin pour son projet. Cette phase est cruciale et pourrait encore changer le cours des événements. Si cette autorisation est délivrée, le Président du Club Brugge aura en mains toutes les clés pour construire, sous le viaduc de Vilvoorde, le plus grand shopping center du Benelux. Pourtant, pas moins de 40 arguments, issus de diverses sources indépendantes, peuvent être avancés pour démontrer qu’Uplace est condamné à l’échec.

La plate-forme interrégionale pour un développement économique durable, rassemblant les organisations environnementales, les syndicats et les classes moyennes, interpelle une fois encore le Gouvernement flamand pour s’opposer à ce projet tant qu’il en est encore temps et dresse la liste des 40 raisons explicitant pourquoi le projet Uplace (200 000 m² pour Uplace Machelen auxquels il convient d’ajouter 225 000 m² de parkings) est néfaste pour la mobilité et le développement économique d’une très large région.

Si l’on prend en considération toutes les études relevantes, décisions gouvernementales, avis, évaluations de coûts, rapports et déclarations publiques, on doit forcément conclure que ce projet rencontre peu de soutien. Toutes ces sources démontrent clairement que ce projet aura des effets négatifs aux conséquences incalculables à ce jour sur le développement économique, la mobilité et la viabilité dans un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres autour du site du projet. Le précédent Gouvernement flamand a conclu des conventions avec Bart Verhaeghe. L’actuel Gouvernement flamand ne réalise peut-être pas le guêpier dans lequel il est tombé.

Le projet Uplace n’est pas étayé par des études suffisamment approfondies et a été approuvé sur base d’informations contradictoires, contestables et contestées. Ce projet aura de lourdes conséquences pour les villes situées dans un large rayon autour du site du projet.

QUE GAGNENT LES PARTISANS D’UPLACE ?

  • un « paradis » commercial monolithique inaccessible même en voiture, davantage de congestion automobile dans Machelen et environs et davantage de files sur le Ring,
  • un terrain, d’une superficie très largement supérieure à celle d’Uplace,
  • encore en grande partie pollué étant donné qu’à l’heure actuelle, les moyens financiers font défaut pour poursuivre la dépollution.

QUE PERDENT LES PARTISANS D’UPLACE ?

  • 32,5 millions d’euros de frais à charge de la Région flamande, des noyaux commerciaux conviviaux dotés d’une grande diversité, entre autres à Vilvorde, Asse, Malines, Leuven et Bruxelles,
  • l’opportunité d’un développement intéressant de la Kerklaan comme axe de liaison entre le centre et la gare.

L’enquête publique se clôture fin juillet. Les organisations signataires introduiront dans le cadre de cette enquête publique des réclamations et griefs à l’encontre d’Uplace. Elles demandent instamment aux membres du Gouvernement flamand de motiver clairement l’écart entre ses décisions et les résultats de ses propres études. Elles invitent les autorités des villes situées dans les environs de Machelen et des communes du Brabant flamand à faire de même, sur base de l’argumentaire joint en annexe (en néerlandais).

Contacts

- Joost Vandenbroele, Conseiller urbanisme au Bral, 0473/853 537.
- Francine Werth, Secrétaire patronale Bruxelles à la FNUCM, 0473/98 55 64.
- Myriam Gérard, Secrétaire régionale ACV-CSC Bruxelles, 0497/02 69 24.
- Claire Scohier, Inter-Environnement Bruxelles, 0473/667 505.
- Ben Debognies, Secrétaire régional ACV Halle – Vilvoorde, 0475/84 13 48.
- Tomas Borremans, ACW Brussel – Hal Vilvoorde, 0479/62 30 62.
- Nancy Van Espen, Directeur Unizo Vlaams Brabant en Brussel, 0477/291 871.
- Erik Grietens, Bond Beter Leefmilieu, 0474/406 394.


Prises de position

Dernier ajout : 6 décembre.