Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Éditorial

Un transat sous le sapin de Noël !

Publié le mercredi 26 février 2014, par IEB

Longtemps resté secret – instruction a été donnée de laisser journalistes et citoyens à l’écart des discussions – le marché transatlantique est sorti du bois fin 2013, pour nous être présenté comme un nouveau joujou du libéralisme des marchés : on diminue les contraintes sur les firmes commerciales dans les échanges entre l’Union Européenne et les Etats-Unis dans l’espoir qu’elles développent de nouvelles activités, engagent du personnel, participent à un monde meilleur et plus riche qu’aujourd’hui. Objectif ? L’intérêt général ?

Que nenni ! Mais plutôt mettre en compétition les territoires pour obtenir les plus bas coûts pour les investisseurs. Nous voilà gâtés. Les cuisiniers au fourneau ? Nos meilleurs amis : Arcelor Mittal, Bayer, Kraft Food, Véolia, Microsoft... Les recettes préconisées par ceux-ci sont connues : attirer les investisseurs étrangers en réduisant les contraintes sociales et environnementales via notamment la compression des salaires ou la diminution des impôts et des charges sociales. Pour y arriver, il suffit que les législations en vigueur des deux côtés de l’Atlantique se plient aux normes du libre-échange établies par et pour les grandes entreprises européennes et américaines. Ainsi, les multinationales pourront traîner en justice les gouvernements dont l’orientation politique aurait pour effet d’amoindrir leurs profits en raison d’un droit du travail ou d’une législation environnementale trop contraignants. Que voulez-vous, le libre échange est à ce prix. Un tel déni démocratique ne peut qu’interpeller le citoyen qui, alors que la campagne électorale bat son plein, se demande à qui déléguer son pouvoir. Pour qui voter quand les parlements régionaux, nationaux et européens se font supplanter par leur gouvernement respectif qui, à leur tour, s’en remettent aux monstres de l’économie internationale ? Autant mettre directement Monsanto sur les listes électorales, ce serait sans doute moins hypocrite !

Plus d’infos sur :

BEM n°268 – Janvier-février 2014

BEM n°268 – Janvier-février 2014

Dernier ajout : 19 février.