Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Le Pispotfestival est dans le besoin !

Publié le mardi 26 mars 2013, par IEB

Tags :

La Ville de Bruxelles refuse de délivrer les autorisations pour la 7e édition du Pispotfestival 2013. Un appel à soutenir le festival a déjà permis de rétablir le dialogue entre l’asbl Chez Nous/Bij Ons, organisatrice de l’événement, et les autorités communales concernées, pour tenter de trouver une solution.

Vous pouvez continuer à soutenir cette action en envoyant un courrier au Collège des Bourgmestre et Échevins, Grand-Place, 1, 1000 Bruxelles, ou un courrier électronique à freddy.thielemans
@brucity.be
et mohamed.ouriaghli
@brucity.be
, en mettant l’adresse de l’asbl Chez Nous/Bij Ons info@cheznousbijons.be en copie (cc).

Le Pispotfestival n’est pas seulement une action ludique sur le droit à l’hygiène des personnes sans abri. Il est devenu un moment de rencontre festive entre personnes de différents milieux socioculturels, une des rares occasions où les sans-abri et les personnes vivant dans la grande précarité bénéficient de la reconnaissance pour leur participation à l’organisation du festival.

Nous relayons ci-dessous la lettre de l’asbl Chez Nous/Bij Ons appelant à soutenir le Pispotfestival.

Début janvier l’asbl Chez Nous a introduit à la Ville de Bruxelles sa demande pour l’organisation du 7e Pispotfestival sur la place du Nouveau Marché aux Grains. Le 01/02/2013 Mr De Dijn (Service Egalité des Chances Ville de Bruxelles, 02/2792111, erik.dedijn@brucity.be) a répondu par mail que la demande « a été refusée par le collège du Bourgmestre et Echevins (décision n° 369 de la séance du 31/01/2013) » et qu’aucune raison pour ce refus ne lui a été communiquée.

Chez Nous a pris contact avec le cabinet du Bourgmestre Thielemans, qui a de nouveau renvoyé leur demande vers le cabinet de l’Echevin de l’Égalité des chances, Mr Ouriaghli, sans que l’asbl ait droit à connaitre les motivations de ce refus. La demande d’un entretien auprès du collège est resté sans réponse. Quatre semaines plus tard, le 24 février, le cabinet du Bourgmestre annonce, par téléphone, que le Bourgmestre lui-même répondra. Après avoir attendu en vain cette réponse, l’asbl Chez Nous a recontacté le cabinet du Bourgmestre pour entendre que... c’est le cabinet de l’Echevin Ouriaghli qui leur répondra.

En attendant, l’asbl Chez Nous et ses usagers préparent depuis des mois la septième édition du Pispotfestival. Sept groupes de musique ont réservé le 24/04/2013 dans leurs calendriers de tournée.

Chez Nous a donc contacté la presse et les journalistes ont obtenu en quelques heures des réponses aux questions que l’asbl Chez Nous posait depuis plus d’un mois.

Le cabinet de Thielemans a donné 2 raisons pour ce refus : il y aurait eu des plaintes concernant la propreté de la place, après le Pispotfestival de l’année passée ET la Ville estime qu’ils ont fait assez d’efforts et que le festival aurait perdu son sens.

En ce qui concerne la propreté : comme chaque année nous avons nettoyé la place après le festival et lors des contacts avec les services de la Ville après le festival, ils ont mentionné qu’il y a eu quelques plaintes concernant le bruit (comme chaque année), mais pas un mot sur la propreté. Tout d’un coup la propreté serait un problème.

Effectivement, l’asbl Chez Nous avait crée la 1e édition du Pispotfestival avec ses usagers pour revendiquer le droit à l’hygiène (toilettes et douches publiques gratuites).

Nous admettons avec plaisir qu’il y a eu des améliorations ces dernières années : on trouve effectivement plus d’urinoirs pour hommes en ville. 7 ans après, la Ville de Bruxelles ne dispose toujours pas de suffisamment de toilettes publiques gratuites, accessible pour hommes et femmes.

Connaissez vous une toilette publique gratuite, accessible aux femmes sur le territoire de Bruxelles-Ville ? Nous non plus. Sans parler de douches et de points d’eau.

Le Pispotfestival n’est pas seulement une action ludique sur le droit à l’hygiène des personnes sans-abri, il est devenu un moment de rencontre festive entre personnes de différents milieux socioculturels, une des rares occasions où les sans-abri et les personnes vivant dans la grande précarité bénéficient de la reconnaissance pour leur participation à l’organisation du festival.

L’asbl Chez Nous et ses usagers devraient-ils annuler cet événement qui a, jusqu’alors, permis de faire entendre la voix des plus démunis ? Après 6 années de bonne collaboration avec la Ville de Bruxelles et une fréquentation de 1 000 personnes à la dernière édition du Pispotfestival, ils estiment avoir le droit de connaître au moins les raisons de ce refus. Est-ce que la nouvelle coalition y est pour quelque chose ? Est-ce que la Ville de Bruxelles a honte de ses sans-abri ? Sinon, pour quelles raisons empêcher les habitants de la rue d’organiser ce festival qui requiert d’une dynamique participative à la vie culturelle de la Ville de Bruxelles, en plus d’être un moyen ludique de revendiquer les droits fondamentaux des plus pauvres ?

Tant qu’il existera des sans-abri, notre festival a toujours son sens.
Nous sommes à la disposition de la Ville de Bruxelles pour tout dialogue et nous sommes prêt pour faire des compromis et trouver une solution qui arrangerait toutes parties.

Nous faisons appel à votre soutien et nous vous demandons d’envoyer une lettre/un mail à la Ville de Bruxelles pour :

  • Exprimer votre indignation par rapport à cette décision.
  • Demander que la Ville rentre en dialogue avec l’asbl Chez Nous, pour qu’elle puisse organiser son festival l’année prochaine. Nous en ferons bien entendu la demande nous-mêmes.



Vous pouvez vous inspirer de ce texte et/ou exprimer votre déception avec vos mots.
Pourriez-vous nous faire parvenir une copie ?

Adresse pour lettres :
Collège des Bourgmestre et Échevins, Grand-Place, 1, 1000 Bruxelles.
Mail : freddy.thielemans@brucity.be et mohamed.ouriaghli@brucity.be.

Notre mail pour la copie : info@cheznousbijons.be.

D’avance un grand merci pour votre soutien !


Actions

Dernier ajout : 22 novembre.