Inter-Environnement Bruxelles

Schaerbeek se bouge pour sa mobilité. Et la Région ?

Publié le mercredi 3 octobre 2007, par Inter-Environnement Bruxelles
Version imprimable

Schaerbeek soumet actuellement son plan communal de mobilité à l’enquête publique. Inter-Environnement Bruxelles, le Bral et les comités de quartier Le Village et Helmet soutiennent ce plan volontariste qui concilie qualité de vie et accessibilité. Les associations saluent les efforts d’information et de participation mis en œuvre par la commune pour débattre avec la population des enjeux et défis en matière de mobilité. Les associations demandent également que la Région de Bruxelles Capitale prenne ses responsabilités afin de dénouer les nœuds de la mobilité schaerbeekoise mais plus globalement régionale.

Schaerbeek se bouge pour sa mobilité. Et la Région ? · Schaerbeek soumet actuellement son plan communal de mobilité à l’enquête publique. Inter-Environnement Bruxelles, le Bral et les comités de quartier Le Village et Helmet soutiennent ce plan volontariste qui concilie qualité de vie et accessibilité. Les associations saluent les efforts d’information et de participation mis en œuvre par la commune pour débattre avec la population des enjeux et défis en matière de mobilité. Les associations demandent également que la Région de Bruxelles Capitale prenne ses responsabilités afin de dénouer les nœuds de la mobilité schaerbeekoise mais plus globalement régionale.

Schaerbeek est actuellement dans la dernière ligne droite de l’enquête publique pour la phase 2 de son PCM. Le plan a déjà suscité de vives réactions, lors des nombreuses réunions de quartier et dans les médias.

Le fil rouge de ce plan est de mieux canaliser la circulation sur le réseau hiérarchisé (c’est-à-dire les voiries métropolitaines, principales et inter-quartiers telles que définies dans le Plan Régional de Développement). Actuellement, un important trafic de transit sature les voiries de quartier entraînant de nombreuses nuisances pour la qualité de vie. A politique inchangée, l’évolution à moyen et long terme amènerait une saturation presque totale des voiries communales. Le plan vise aussi à améliorer la circulation des transports en commun et la mobilité pour les usagers doux.

Le plan de mobilité fait, selon les associations, une série de mesures intéressantes pour atteindre ces objectifs. Citons par exemple :

  • La mise en place d’une écluse à bus avenue du Diamant afin de réduire le trafic de transit dans le quartier Plasky et Dailly. L’accessibilité pour les riverains est maintenue, tout en empêchant le trafic de traverser le quartier d’un bout à l’autre en ligne droite. Ce système permet par ailleurs d’améliorer la circulation des bus.
  • La mise à sens unique des extrémités de la rue Gallait permettra d’améliorer la régularité du tram et de rendre cette rue, faisant partie du réseau de quartier, plus conviviale. Par ailleurs, le site propre permettrait le prolongement de la future ligne 3 jusque Schaerbeek et garantirait à l’avenir une liaison directe avec le centre ville.

Par ailleurs, les associations signataires appuient les demandes de la commune auprès de la Région pour

  • Supprimer une bande de circulation de la bretelle de sortie de l’autoroute E40 vers le carrefour Meiser, afin de dissuader les navetteurs automobilistes ;
  • Réorganiser la signalisation au Pont Van Praet afin d’orienter le trafic qui se dirige vers le centre ville et le quartier nord sur les axes de hiérarchie élevée le long du canal

Les associations soulignent l’important effort de communication qui a été fait par la commune afin que chaque habitant soit informé et qu’il puisse s’exprimer : toute-boîte, courriers, workshop et réunion de présentation dans chaque quartier. Les associations soulignent également la bonne accessibilité de l’information par la mise en ligne de tous les documents concernant le PCM. Schaerbeek sur ce point constitue un exemple à suivre pour les autres communes.

Ce projet volontariste devrait aussi servir d’exemple à la Région de Bruxelles-Capitale et l’inciter à prendre ses responsabilités en matière de réduction de la pression automobile, toujours croissante, autrement que par quelques mesures ponctuelles. La commune de Schaerbeek ne peut résoudre seule ses problèmes de mobilité. Une stratégie régionale globale, volontariste et coordonnée offrirait un cadre dans lesquels les communes pourraient agir, elle annulerait par ailleurs les effets pervers qu’une action isolée peut entraîner en terme de report de trafic. Ce cadre, le plan IRIS II, nous est promis depuis des mois. Il est toujours dans les limbes des cabinets ministériels, alors que, pendant ce temps, la pression automobile et ses conséquences continuent d’augmenter !

Contact :

Inter-Environnement Bruxelles : Marie-Claire Schmitz, 02/548 39 37
Bral  : Ben Bellekens, 0486/18 06 19
Comité de quartier « Le Village » : M Jacques Bouché, 0475/66 14 32
Comité de quartier Helmet : M Eddy Vekemans, 02/216 36 62

Si vous aussi souhaitez apporter votre soutien au PCM de Schaerbeek, nous vous invitons à télécharger ici la Lettre de soutien au PCM de Schaerbeek à renvoyer au Collège des Bourgmestre et Echevins avant le 12 octobre. Votre soutien est nécessaire face aux nombreuses réactions négatives qui risquent de mettre ce plan ambitieux en péril.

▪ Contact : Inter-Environnement Bruxelles

Téléchargez


Prises de position

Dernier ajout : 28 février.