Inter-Environnement Bruxelles

Réaménagement du rond-point Schuman

Article publié le 25 novembre 2020 par Damien Delaunois , Maud Marsin
Version imprimable

© perspective.brussels

La volonté de réaménagement du Rond-Point Schuman était bien connue des comités d’habitant·e·s actif·ve·s dans le quartier européen. À plusieurs reprises, ceux-ci ont manifesté aux pouvoirs publics leur souhait d’être inclus·e·s dans la co-construction du projet afin que celui-ci réponde réellement aux besoins des habitant·e·s et usager·e·s de cet espace.

Le 15 octobre s’est pourtant clôturée une enquête publique sur un projet de réaménagement n’ayant fait l’objet d’aucune consultation préalable.

Les éléments saillants du projet sont la transformation du rond-point en un square piétonnier, la construction d’un auvent circulaire au centre de l’espace qui sera creusé en gradins et la réduction du nombre de bande de circulation automobile. Le projet entraînerait une modification substantielle de la mobilité du quartier par la rupture de la continuité nord-sud, la mise en impasse de certaines grandes artères et des reports de circulation très importants dans certaines rues. Bien que la volonté de réduire la place dévolue à la voiture et de privilégier les modes actifs soit à saluer, le projet a soulevé de nombreuses inquiétudes et mécontentements que n’ont pas manqué de faire connaître les associations et comités à la commission de concertation avec près de 300 réactions à l’enquête publique et une forte présence à la réunion de la commission de concertation organisée en ligne le 28 octobre.

Le manque d’études d’impacts et de prise en compte des autres projets modifiant la mobilité du quartier a été pointé mais également l’impact visuel du projet sur la perspective des arcades du cinquantenaire depuis la rue de la Loi, la grande minéralité du projet, l’inadéquation de l’aménagement central du futur square à la multiplicité des usages qui doivent pouvoir en être faits, le manque de singularité du projet, etc. C’est pourtant un avis favorable sous condition (qui ne vise pas une réelle modification du projet) que vient de rendre la commission, assorti d’un avis défavorable minoritaire de la commune d’Etterbeek.

Il suscite l’incompréhension des habitant·e·s et comités qui attendaient depuis de nombreuses années de pouvoir participer au réaménagement de cet espace central de leur quartier où par ailleurs les projets d’ampleur qui semblent dessinés pour répondre aux besoins des promoteurs se multiplient.

Téléchargez