Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

REB : la grande idée d’un petit train bruxellois ?

Publié le mercredi 11 décembre 2013, par IEB

Ce 5 décembre, la Plateforme Transport Tout Public a organisé une conférence-débat sur la proposition parlementaire de développer à court terme un Réseau Express Bruxellois. L’objectif de cette rencontre : faire entendre les travailleurs du rail sur un réinvestissement ferroviaire à Bruxelles, mais aussi les usagers des transports publics qui y verront un complément d’offre important (presque 50%).

Les orateurs ont souligné plusieurs points d’attention :

Le développement d’une offre ferroviaire signifie la pérennisation de plus d’emplois pour les cheminots qui s’inquiètent de la réduction constante du coût d’exploitation, choix de management qui rogne systématiquement l’emploi. Et ces menaces sont lourdes avec l’avancement de la libéralisation du rail dans le calendrier européen.

Le REB serait une alternative au développement du métro de la Stib, et ceci sans creuser le moindre tunnel et donc sans engager de financements pharaoniques. Les sillons ferroviaires, plus que centenaires, sont un patrimoine public à exploiter, mais la SNCB freine des 4 roues quand il s’agit de mieux desservir Bruxelles : plus de gares, plus de fréquences coûte de l’argent.

Actuellement le projet de REB ne soulève pas une adhésion politique suffisante pour aller de l’avant.

IEB et les représentants des travailleurs défendent l’idée d’une offre bruxelloise opérée par la SNCB, en refusant de saucissonner l’entreprise publique. Pour TTP, créer un sous-opérateur régional ou en confier la gestion à la Stib ne peuvent être des options, car elle ouvrirait la voie à la filialisation, préalable de la privatisation.

Le fédéral et les régions voisines négligent l’idée d’utiliser le train comme transport urbain bruxellois, tandis que la voix institutionnelle de Bruxelles reste inaudible, car non affirmée en la matière. Des accords Région-SNCB-Fédéral sont en train de se conclure et s’ils représentent des investissements d’Infrabel à Bruxelles, ceux-ci n’entrent pas dans une optique de desserte fine comme la plateforme TTP la défend : des haltes de quartier desservies plusieurs fois par heure, soirs et weekend également.

Qui pilote l’entreprise publique SNCB ? Souvent décrite comme « un état dans l’État », elle devrait pourtant répondre aux besoins de tous, pour permettre le transfert modal de la voiture vers les modes de transport responsables.

Vous pensez que les Bruxellois ont leur mot à dire ? Vous voulez exprimer votre avis lors de nos prochaines rencontres TTP ? Inscrivez-vous à la liste de « Transport Tout Public » pour participer à nos prochaines actions qui questionnent les politiques de transport à la lumière des droits et du savoir-faire des travailleurs, pour mieux éclairer nos demandes d’usagers : nous voulons un service de transport public efficace et accessible à tous !


Présence IEB

Dernier ajout : 22 octobre.