Inter-Environnement Bruxelles

Porte de Ninove : bientôt une victoire contre la spéculation foncière et pour le droit à la ville ?

Article publié le 27 novembre 2020 par Atelier de Recherche et d’Action Urbaines (ARAU) , Bas les PAD , BRAL , Centre de Rénovation Urbaine (CRU) , Comité Porte de Ninove , Inter-Environnement Bruxelles (IEB) , La Rue asbl , Mohamed Benzaouia
Version imprimable

© Comité Porte de Ninove

Le Triangle de la Porte de Ninove, au centre de l’attention depuis le projet de PAD du Gouvernement en 2019, pourrait sortir de l’escarcelle de son propriétaire.

Après une mobilisation citoyenne massive, le Gouvernement s’est rangé aux avis de la Commission Régionale de Développement et des habitant·e·s. Ceux-ci avaient souligné l’aberration d’utiliser le cadre du PAD pour faire un cadeau démesuré à un promoteur privé dont le projet ne répondait pas aux besoins locaux. Besix RED doit revoir sa copie et ses trois tours démesurées ne sont plus à l’ordre du jour…

Le promoteur a fait savoir qu’il envisageait désormais de vendre son terrain.

Une belle victoire pour les habitant·e·s, les Comités actifs et les associations qui se battent depuis des années pour que le Gouvernement renonce au PAD et à ses trois tours. Ce terrain, qui est depuis des décennies un chancre pour son environnement, pourrait maintenant devenir l’exemple d’un renouveau urbain bruxellois juste et responsable. Cette avancée en appelle d’autres :

Selon les informations de Bruzz, il serait envisagé de retirer les parcelles privées du périmètre du PAD. Nous encourageons vivement le Gouvernement en ce sens, de façon à éviter de faire artificiellement exploser la valeur du terrain, ce qui empêche tout projet urbain raisonnable.

Le Gouvernement doit surtout repenser l’affectation qu’elle donne à ce triangle, qui est en total décalage avec les défis posés par la crise sanitaire actuelle et par le changement climatique.
Depuis son ouverture, et en particulier pendant le confinement, le nouveau parc voisin a connu une fréquentation spectaculaire. Il faut l’agrandir et/ou le compléter par des fonctions dont l’utilité et le besoin local sont reconnus. Les habitant·e·s, les associations et la CRD ont proposé plusieurs projets d’intérêt collectif : piscine(s), auditorium, centre d’expérimentation ludique des sciences ou ferme urbaine. Avec un peu de créativité, on peut réaliser des projets durables, qui tirent parti du trou actuel, et ne nuisent ni au paysage urbain historique ni aux vues et perspectives qui sont un des atouts de ce lieu.

Nous demandons au Gouvernement d’utiliser à cette fin le droit de préemption dont il dispose sur ce terrain.

Afin d’identifier la ou les affectations les plus appropriées, le Gouvernement devrait, comme il l’a déjà fait pour l’aménagement du parc, mettre en place un processus de co-construction avec les citoyens. Le redéveloppement de cette zone fragile le mérite amplement, et le processus peut s’appuyer sur les nombreuses forces locales disponibles dans ce quartier.

Signataires : Atelier de Recherche et d’Action Urbaines (ARAU)Bas les PADBRALCentre de Rénovation Urbaine (CRU)Comité Porte de NinoveInter-Environnement Bruxelles (IEB)La Rue asbl

Contact presse

  • FR : Jean-Michel Bleus (ARAU) - 02 219 33 45
  • NL : Steyn Van Assche (BRAL) - 0498 13 25 86