Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Neerpede sous haute tension

Publié le mardi 20 avril 2010, par IEB

Tags :

Les comités de Neerpede, les associations nature, IEB et le Bral demandent que le permis de lotir du quartier « Erasmus » (projet privé) ne soit pas accordé afin de pouvoir réaliser sereinement le Plan particulier d’aménagement du sol prévu par la commune d’Anderlecht et soutenu par les habitants.

Ce mercredi 21 avril la commission de concertation de la commune d’Anderlecht mettra « fin » à la saga Neerpede. Il s’agirait du plus grand projet d’expansion urbanistique depuis la création de la Région de Bruxelles-Capitale. Malheureusement, le permis nous serait offert par le promoteur de BPI en pièces détachées.

Pour la petite histoire : dans les champs proches de l’hôpital Erasme, s’est établi un projet de logements développé par du capital privé. Ce projet, qui ne satisfait pas nombre d’associations et d’habitants est malheureusement conforme au PRAS puisque le terrain y est affecté en zone à prédominance résidentielle.

La demande de permis de lotir pour le quartier dit « Erasmus » couvre la majeure partie du site avec un équivalent de plus de 1600 logements. Cependant, le quartier Erasmus constitue une entité géographique unique avec une plus petite partie appelée « Chaudron » . Celle-ci est incluse dans une autre demande de permis de lotir contenant 72 maisons unifamiliales. Selon nous, les deux lotissements doivent être évalués dans une seule demande.

Suite à la requête de nos associations, le gouvernement avait décidé de réaliser une étude d’incidences pour l’entièreté du site. Par omission de l’ancienne Secrétaire d’Etat, cette décision n’a pas été retenue par le promoteur.

Dès le début du dossier, Neerpede Blijft, Inter-Environnement Bruxelles et le Bral ont exigé un plan global pour l’entièreté du site. En réponse à cela, la commune d’Anderlecht a entrepris la réalisation d’un PPAS (Plan Particulier d’Affectation du Sol), incluant les terrains dont les promoteurs n’ont pas la maîtrise foncière.

Le PPAS aurait dû passer également en commission de concertation ce mercredi, mais suite à une erreur de procédure celle-ci devra être reportée. Cependant, une optimalisation du PPAS reste le moyen idéal pour aménager cette zone.

5 bonnes raisons de refuser la demande de lotissement Erasmus :

  1. Manque de cohérence globale.
  2. Constructions de logements sous les lignes à haute tension malgré l’avis négatif du Service d’Incendie. Les normes d’émission électromagnétiques retenues par le promoteur sont deux fois supérieures à celles appliquées en Flandre. Pour arriver à cette « performance » , le développeur dépend d’aménagements infrastructurels dont il n’a pas la maîtrise. Par exemple, il s’agira de rehausser un pylône à haute tension de 12 mètres de haut.
  3. Acoustique : une partie des logements du lotissement se trouve à proximité du chemin de fer (lignes RER et Bruxelles Ostende avec plus de 15 trains/heure). Pour rester en dessous du seuil maximal du niveau sonore acceptable, il est question de réaliser un mur antibruit de 8 mètres de haut sur 130 mètres de long. Il serait étonnant que ce mur obtienne une autorisation vu son impact paysager sur Neerpede. Une fois de plus, le développeur dépend d’aménagements infrastructurels dont il n’a pas la maîtrise puisque le mur devrait être réalisé par la SNCB.
  4. Paysage : la valeur paysagère actuelle du site offrant de riches perspectives sur la vallée de la Pede sera défigurée définitivement par le mur antibruit. Les remblais liés aux constructions font preuve du peu de respect qui est témoigné au paysage. Ces remblais sont à l’origine de la hauteur excessive des murs antibruit.
    Les plans actuels ne nous semblent pas en accord avec la convention européenne du paysage (Florence), ainsi nous demandons à la CRMS (Commission Royale des Monuments et des Sites) de remettre un avis sur ce développement.
  5. Une fausse mixité sociale : une partie du site serait affectée au logement social mais non intégrée dans l’ensemble du projet. Cette ségrégation géographique est totalement dépassée. Estimant que chacun a droit au même confort de vie, nous souhaitons l’intégration des logements sociaux dans l’entièreté du site.

Ce ne sont que cinq arguments des nombreuses remarques que vous trouverez en annexe et que nous défendrons lors de la commission de concertation. En suivant nos remarques et en ôtant les lots les plus controversés, le projet privé arrive finalement à une forte similitude avec le PPAS.

Nous demandons donc que la demande de permis de lotir ne soit pas adoptée afin de pouvoir réaliser le PPAS sereinement. Si tous les acteurs acceptent de sortir de leurs tranchées, un dialogue constructif pourra émerger.

Bral, Bruxelles Nature, CCN Vogelzang, CPN Brabant,
Natuurpunt Brussel, Neerpede Blijft, Inter-Environnement Bruxelles
et Jean Rommes (commission de l’environnement de Bruxelles Ouest).

Téléchargez les remarques de Neerpede Blijft sur le projet Erasmus à Anderlecht - 21 avril 2010.


Prises de position

Dernier ajout : 23 septembre.