www.ieb.be - facebook
Problème d'affichage ?
 
 

La lettre d'IEB

Semaine du 22 avril 2020
Inter-Environnement Bruxelles (IEB) - Fédération de comités d'habitant·es.
© Jean-Paul Remy
Position

STOP 5G : Mobilisation internationale ce 25/04 ! À nos fenêtres et balcons : crions-le ! À nos claviers : cyber-manifestons !

Ce samedi 25 avril devait être la 2e journée de manifestation internationale réclamant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace.
À Bruxelles, nous allions nous rassembler au Carré Moscou puis débattre à la Maison du Livre, à Saint-Gilles, dans le cadre d’un colloque transfrontalier de réflexion techno-critique, et nous allions aussi nous balader pour apprendre à repérer où se cachent les antennes dans l’espace public.
Les mesures de confinement empêchent ces actions. Mais tandis que nous sommes claquemurés, Proximus amorce le déploiement de la 5G et l’IBPT, régulateur fédéral, organise une « consultation publique » pour un déploiement « provisoire » de la 5G sur tout le territoire de la Belgique. Nous refusons cette politique du fait accompli sans égard pour les droits et libertés fondamentaux.
Confiné.e.s mais pas muselé.e.s, nous vous invitons, dès aujourd’hui, à crier cette lutte (en respectant toutes les règles sanitaires) dans la rue, sur la route de ou vers vos courses ou pendant vos autres déplacements "essentiels", sur vos balcons ou dans votre jardin (si vous avez la chance d’en avoir un)...
- Coller cette affiche à votre fenêtre.
- Vidéos, slogans et textes seront diffusés ici. Partagez les vôtres.
Participez à la cybermanifestation ce samedi 25 avril de 13h30 à 15h !
 
Stéphanie D’Haenens - Collectif Stop 5G
> Lire l'article complet.
 
 
Position

Justice pour Adil, Cureghem et ses habitants

 
IEB est depuis quelques années installée au cœur de Cureghem (lire notre dossier), à quelques pas de la course-poursuite et du lieu de collision qui a coûté la vie à Adil ce vendredi 10 avril 2020. Beaucoup a été dit, écrit sur la stigmatisation et le ciblage des contrôles policiers dans les quartiers populaires (lire notamment « Cureghem criminelle », Université populaire d’Anderlecht, nov. 2018).
Sans nous immiscer dans l’enquête qui doit poursuivre son cours, la mort d’Adil est le point d’orgue de ce que nous dévoile au jour le jour, avec force, la crise sanitaire quand l’étau se resserre dans un contexte de confinement asymétrique : les inégalités sociales profondes de nos sociétés, les deux-poids deux-mesures, les « qui gagne qui perd ». Derrière Adil, ce sont des milliers de jeunes, de familles, de personnes isolées, qui perdent trop souvent parce qu’ils vivent dans un quartier où les politiques, fédérales, régionales ou communales, se préoccupent avant tout de créer une pacification sociale à l’aide notamment de mesures sécuritaires tout en investissant dans une façade attractive pour attirer de nouveaux venus plus argentés. Mettre en place des politiques sociales au bénéfice des habitants en place, il n’en est pas ou peu question (lire notamment « Le mirage des logements sociaux à Cureghem »).
Alors, que faire ? Certainement pas garder le silence et attendre que ça passe car cela fait 40 ans que les habitants de Cureghem et d’ailleurs attendent que « ça » passe.
 
> Lire l'article complet.
Claire Scohier
 
Analyse

La politique de mobilité bruxelloise à l’épreuve budgétaire : bientôt des « partenariats » public-privé ?

© Smiley.toerist
La crise actuelle va grandement impacter les finances publiques, notamment régionales. Elles n’étaient cependant pas reluisantes. En automne, le gouvernement annonçait un budget à l’équilibre, excluant un manque de 600 millions nécessaires au financement des « investissements stratégiques », soit pour l’essentiel, la construction de la ligne de métro 3. Comment, dès lors, l’exécutif bruxellois pourrait-il financer ses ambitions ?
 
> Lire l'article complet.
> [vidéo] Métro 3 pourquoi ? (mars 2020)
Damien Delaunois
 

Enquêtes publiques

Après une longue période confuse sur le maintien ou non des procédures d’enquête publique, la Région a adopté un arrêté le jeudi 02 avril 2020 prévoyant la suspension des délais d’enquête publique pour une durée d’un mois avec un effet rétroactif à daté du 16 mars. Délai qui a été prolongé d’un mois jusqu’au 16 mai 2020 inclus. En fonction de l’évolution de la situation, ce délai de suspension pourrait être prolongé d’un mois supplémentaire. Vous trouverez les infos sur urban.brussels.

IEB insiste une fois encore pour que les enquêtes publiques dont les délais légaux ne se seraient pas clôturés au plus tard le 13/03/2020 (soit le vendredi précédent le lundi 16/03) bénéficient à nouveau de délais pleins et entiers (et non pas réduits - ce qu’une mesure de
suspension pourrait impliquer), démarrant au plus tôt le jour de la levée des mesures de confinement.

> Téléchargez l'inventaire des enquêtes publiques du 25/03/2020.
> Abonnez-vous à l'envoi hebdomadaire de l'inventaire des enquêtes publiques.
 

Bruxelles en mouvements

Bimensuel d'Inter-Environnement Bruxelles.
 
 
Todo Bem !
Num. 305
avril 2020
À travers le dernier numéro de Bruxelles en mouvements, nous vous invitons à vous plonger dans différentes thématiques et enjeux bruxellois du moment : le droit à un espace de démocratie critique pour les associations et les habitants ; l’impact du projet métro 3 sur le budget régional ; le quartier Tivoli Green City « exemplaire »… de l’attitude de CityDev ? ; le centre commercial « Mall of Europe », obsolète avant même d’être réalisé ; le plan « GoodMove » en questionnement sous l’angle des nouvelles technologies et de leurs impacts ; la touristification de la ville au dam des indésirables ; et enfin le Plan d’Aménagement Directeur de la Porte de Ninove.
 
> Lire en ligne.
> Abonnez-vous !
 

Revue du web

À la une cette semaine :
 

> Un témoin indique que la police serait à l’origine de la mort d’Adil à Anderlecht : un juge d’instruction a été saisi

- rtbf.be
> La revue du web.
 
 
Soutien

Des sans-papiers réclament la régularisation

© Krasniy
Ce lundi 20 avril, un groupe de personnes sans-papiers, a manifesté devant la Tour des Finances, bureau de Maggie De Block, Ministre de l’Asile et de la Migration.
Les manifestant·e·s réclament leur régularisation ainsi que celles des personnes détenues en centres fermés. Les seules rémunérations qui leur étaient accessibles, au noir, ont, en effet, disparues avec le confinement. Sans papiers, ils n’ont pas non plus accès à la sécurité sociale et se retrouvent donc très vulnérables face au virus.
 
> gettingthevoiceout.org
 
À lire

Et les propriétaires pauvres, dans tout ça ?

© ArcheoNet Vlaanderen
La semaine passée, nous avons relayé la pétition du collectif Action Bruxelles Logement demandant l’annulation des loyers et l’interdiction des expulsions durant la période de confinement. Nous avons reçu quelques réactions s’inquiétant du sort des petits propriétaires, pour qui les loyers sont un revenu indispensable. Voici, dès lors, la réponse d’Action Bruxelles Logement, dont IEB partage les revendications.
 
> actionlogementbxl.org
Action Logement Bruxelles
 
À lire

L’épidémie sous le prisme de l’équité

 
Cultures&Santé a relevé des analyses, textes de plaidoyer et outils relatifs à la pandémie, sa gestion et ses conséquences en matières d’inégalités sociales de santé.
 
> cultures-sante.be
 
Relais

Boycottons Amazon !

© Global Panorama
Nous ne pouvons pas être complices des pratiques les plus ignobles du capitalisme prédateur en alimentant par nos commandes une dynamique méprisable.
Ce sont les commerces de proximité qu’il faut aider. Un peu de patience : ce sont eux qui doivent contribuer à la nouvelle économie post-confinement.
Les temps sont difficiles pour beaucoup d’entre nous. Mais en aucun cas, nous ne pouvons par facilité perdre la tête au point de servir les pires ennemis de l’humanité.
 
> grappebelgique.be
 
 
 
 
Inter-Environnement Bruxelles (IEB)
Rue du Chimiste, 34-36, 1070 Bruxelles
02 801 14 80 - info@ieb.be - www.ieb.be
Habitant·es et associations pour une meilleure qualité de la vie à Bruxelles.
Se désinscrire.