Inter-Environnement Bruxelles

La ville en chantier, la ville enchantée

Ma ville est le plus beau park

Publié le mercredi 11 juillet 2018, par I E B

Fabulous Trobadors, 1995.

J’ai visité Disneyland
Disneyworld et le Schtroumpfland
Plusieurs Futuropolis
Le village d’Astérix
J’aime bien tous ces endroits
Où il y a du peuple et de la joie
Mais enfin je le remarque
Et je le dis sans prétention
Ma ville est le plus beau park
Sa vie pleine d’attractions.

Ma ville est le plus beau park
Sa vie pleine d’attractions.
Ta ville sera ce park
Si telle est ton ambition.

Des manèges il n’y a que ça
Dans les rues autour de toi
Le bus, le train, l’escalator
Du métro des mégastores
Des spectacles il y en a plein
La vie de tes concitoyens
Il suffit d’un nouveau regard
D’une nouvelle attention
Et ta ville devient ce park
Aux mille-et-une attractions.

[repic]

Tous les jours faut l’embellir
C’est le plus fun des loisirs
Inventer et entreprendre
Proposer, bâtir, défendre
Tous les jours faut que tu oses
Repeindre ta ville en rose
Ne laisse pas les énarques
Imposer leurs solutions
Avec tous rêve ce park
Et passe aux réalisations.

[repic]

Des aventures tu en vivras
En réality-rama
Si tu cherches à unir les gens
Contre le pouvoir de l’argent
Les riches et les promoteurs
Te traiteront d’agitateur
Puis un jour les flics t’embarquent
Tu chanteras en détention :
« Vous pourrez pas parquer mon park
Ni zapper sa population ».

[repic]

Tel Zorro ou tel Robin
Mais en simple citoyen
Till l’Espiègle, Tell Guillaume
Tel Lampião ou tel ma pomme
Tu te feras, voyou d’honneur
Des exclus le défenseur
Avec comme flèches et comme arc
Ta tchatche et tes convictions
Tu délivreras ton park
De toutes les oppressions.

[repic]

Ton park attend ses héros
Elève-toi au top niveau
Empare-toi des connaissances
Langues, lois, histoire et sciences
Ne te laisse rebuter
Par aucune difficulté
Comme l’eût dit plus tard Pétrarque
Ou, plus tôt, le vieux Scipion
Aide-toi ! Et les trois Parques
En quatre pour toi se mettront.

[repic]

Une conscience planétaire
Se nourrit aussi d’ordinaire
Mieux comprendre les lointains
C’est d’abord creuser son terrain
Méfie-toi des utopies
Tu vois bien qui les manie
Ceux qui à la télé se targuent
D’universelles solutions
Mais qui dans leur propre park
Ont moins d’idées que Tartempion.

[repic]

Lorsque tu prendras la route
Plein d’expérience et de doutes
Tu verras mieux que partout
De la Grèce au Pérou
Du Brésil à la Russie
De l’Ecosse à l’Australie
De la Chine au Danemark
Et dans toutes les nations
Autant de villes, autant de parks
Qui ont chacun leur vocation.

[repic]

Chaque ville a ses carrousels
Ses relatifs universels
Toutes ont un rôle, différent
Dans l’épopée des nouveaux temps
Elles ont beaucoup à échanger
Tant qu’elles ont leur liberté
Le monde uni en un seul park
L’idée séduit, mais attention
Plus rien ne s’oppose aux monarques
Et à l’uniformisation.

[repic]

La vie comme scénario
Et la ville pour studios
Ses habitants pour acteurs
Chacun comme producteur
C’est bien ton film le plus grand
Il déborde tous les écrans
Même Hollywood et ses stars
Qui pour les exploits sont champions
Ne sauraient pas, là je les nargue
En concevoir la projection.

[repic]

Tandis que Jack’sou, terré
Dans son Eden alambiqué
Ou cloîtré dans un palace
Play au wargame de guerre lasse
Tu as partout ta ludothèque
Sans débourser un kopeck
Dollars, francs, écus ou marks
Même comptés par millions
Ne pourraient pas, de ton park
Acheter les attractions.

[repic]

Le Paradis n’est pas l’ailleurs
Dont rêvent les voyageurs
Il n’est pas dans l’au-delà
Ni dans aucun autrefois
Le Paradis n’est pas demain
Mais aujourd’hui entre tes mains
Il est là ou tu mets la marque
De ta propre élévation
Là où tu construis ton park
Là où tu mènes ton action.

Depuis 1975, les Fabulous Trobadors mènent dans le quartier Arnaud-Bernard de Toulouse une expérience de contre-pouvoir civique et de contre-pouvoir culturel.


Bem n°295 - Juillet-août 2018

Dernier ajout : 14 décembre.