Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Les travaux pour élargir le Ring ont débuté

Publié le mercredi 22 août, par IEB

Le 17 août 2018, les médias ont relayé les images du ministre flamand des Travaux publics, Ben Weyts, aux commandes d’une excavatrice. Ce chantier est censé marquer le début du réaménagement du Ring où la Flandre compte investir entre 2 et 3 milliards d’euros. Alors que les nuisances liées au projet risquent d’impacter fortement Bruxelles, IEB et d’autres associations ont rendu un avis défavorable à la déclaration d’intention du gouvernement flamand. Les différents niveaux de pouvoir bruxellois, quant à eux, ne semblent pas pressés de réagir.

Le 17 août 2018, les médias ont relayé les images du ministre flamand des Travaux publics, Ben Weyts, aux commandes d’une excavatrice. Ce chantier est censé marquer le début du réaménagement du Ring où la Flandre compte investir entre 2 et 3 milliards d’euros. Plusieurs permis n’ayant pas été accordés, cette initiative est symbolique mais dénote de la volonté d’avancer le plus rapidement possible dans ce dossier.

Les autorités flamandes présentent les travaux sur le ring comme un projet multimodal ayant pour objectif d’améliorer globalement la mobilité autour du périphérique. Celui-ci se compose de trois axes : le vélo d’une part, en aménageant 60 kilomètres de piste cyclable en Brabant flamand, le transport en commun ensuite, via la création de lignes de trams et de bus, la voiture enfin, en élargissant l’axe routier afin de séparer le trafic de transit et le trafic local. Pourtant, les aspects multimodaux semblent être implantés afin qu’on s’accommode des désagréments que celui-ci engendra. Comme tout élargissement d’infrastructures routières répond à une demande latente en trafic, le nombre de voitures va immanquablement augmenter et entraîner dans son sillage pollution atmosphérique et congestion routière. C’est pourquoi IEB et d’autres associations ont rendu un avis défavorable à la déclaration d’intention du gouvernement flamand (lire le communiqué de presse : « Élargissement du Ring : le silence radio de la Région bruxelloise »).

Alors que les nuisances liées au projet risquent d’impacter fortement Bruxelles, les différents niveaux de pouvoir ne semblent pas pressés de réagir. Le collège des 19 bourgmestres n’a pas réussi à dégager une position commune en juin dernier, en raison de positions contrastées : Bruxelles et Auderghem étant plutôt favorable au projet alors que Jette et Forest s’y opposent farouchement. La Région, quant à elle, n’a pas remis d’avis à la déclaration d’intention flamande, a été absente aux réunions de concertation et s’est contentée d’y être représentée par un fonctionnaire de Bruxelles Environnement. Face à ce silence, la Flandre a un boulevard (à dix bandes) devant elle…


Présence IEB

Dernier ajout : 14 novembre.