Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Les centres commerciaux, un handicap pour la ville et la démocratie

Publié le mercredi 3 juillet 2013, par IEB

Bruxelles n’est pas seule à être aux prises avec des méga-centres commerciaux. De nombreux projets existent aussi en Wallonie. Parmi ceux-ci le projet de centre commercial à Verviers contre lequel les habitants, regroupés sous le nom de Vesdre-Avenir, se débattent depuis plusieurs années.

Las, après ce rude combat, les habitants jettent l’éponge conscients que malgré les milliers d’avis contraires de la population et des spécialistes contre ce projet, celui-ci se fera envers et contre tout.

Dépités, ils viennent de décider d’arrêter la procédure en annulation devant le Conseil d’État, sachant que celle-ci n’aboutirait que dans plusieurs années, alors que le chantier serait déjà largement entamé ; sachant aussi que le promoteur peut compter sur un nouveau permis, qui lui sera prochainement à nouveau accordé par la commune, de manière à prendre le relais du précédent, annulé ou pas ; sachant enfin qu’aujourd’hui le pouvoir public devient bien trop souvent le levier d’un promoteur.

Ce sentiment d’amertume est aussi partagé par les Bruxellois qui assistent au balcon à la guerre que se livrent la Région flamande et la Région bruxelloise pour disposer avant l’autre sur son territoire d’un méga-centre commercial. Au-delà du positionnement pour ou contre ces temples de la consommation, c’est le déficit du débat démocratique qui est aussi pointé ici.

Le projet NEO qui prévoit 72 000 m² de surface commerciale sur le plateau du Heysel est né en 2007 dans le cadre du Plan de développement international de Bruxelles. Ce plan élaboré par le bureau de consultance Price Waterhouse Coopers, suite à une consultation d’acteurs triés sur le volet dans lesquels les opérateurs immobiliers occupaient une place de choix, fut présenté à un séminaire du secteur immobilier avant même que le Parlement bruxellois puisse s’en saisir. Il fut ensuite coulé dans un Master Plan qui ne fut jamais soumis à consultation publique et fait aujourd’hui l’objet d’une procédure négociée justifiant, selon les dires même de ses opérateurs, la plus grande opacité.

Quant au projet Just under the Sky, il dispose aujourd’hui de tous ses permis malgré les recours de riverains et de plusieurs associations, recours qui, à l’instar du projet de Verviers, ne suspendront nullement la destruction des entrepôts des anciennes poêleries Godin dès cet été, ni ne freineront le démarrage de la construction de 55 000 m² de surfaces commerciales et de loisirs.

Aujourd’hui le vote est devenu le blanc seing que les politiques se donnent pour développer des projets qui ne répondent à aucune demande citoyenne.

Infos : www.vesdre-avenir.be.

Pour en savoir plus


Actions

Dernier ajout : 12 novembre.