Inter-Environnement Bruxelles

Le parking de Drohme bientôt « d’utilité publique » ?

Publié le mardi 16 juillet, par gwen

Dans un arrêt rendu en janvier dernier, le Conseil d’État avait suspendu en extrême urgence le permis d’urbanisme (délivré le 6 décembre 2018) qui autorisait le réaménagement du parking situé à proximité de l’hippodrome de Boitsfort, à la lisière de la forêt de Soignes. Selon l’arrêt, ce parking, principalement destiné à accueillir les visiteurs du parc de loisirs projeté à cet endroit (projet Drohme !), n’est pas compatible avec l’affectation du terrain en zone forestière au PRAS.

Qu’importe, le gouvernement a décidé, juste dix jours avant les élections, d’ouvrir une procédure de modification du PRAS, en arguant qu’il y allait de « l’intérêt général et de l’utilité publique ». Si cette procédure aboutit, le terrain sera situé, non plus en zone forestière, mais en zone d’équipement d’intérêt collectif ou de service public, compatible avec un parking.

Et parce qu’il ne fait pas les choses à moitié, le gouvernement a veillé à ce que cette procédure s’inscrive dans les conditions prévues par le COBAT pour permettre la délivrance du permis pour le parking avant même l’adoption définitive de la modification du PRAS, dans plusieurs mois... voire plusieurs années. Autrement dit, le permis autorisant le réaménagement du parking pourrait être octroyé à tout moment, même si la procédure de modification n’est pas achevée !

Pourquoi un tel passage en force, au mépris de l’arrêt du Conseil d’État ? Sans doute parce que le business model de Drohme ! ne tiendrait pas sans ce parking dont l’exploitation commerciale fait partie intégrante du projet et que les investisseurs sont pressés.

Cet épisode illustre une fois de plus la primauté donnée à la rentabilisation d’un projet privé plutôt qu’à la préservation/restauration d’un patrimoine commun (la forêt) pour tous et toutes. La forêt se laissera-t-elle faire ? L’avenir proche nous le dira...

- Lire notre analyse des enjeux du projet Drohme (juin 2018).
- Lire l’analyse de Natagora demandant des aménagements compatibles avec le statut Natura 2000 (octobre 2017).


Divers

Dernier ajout : 14 décembre.