Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Le logement coopératif : une nouvelle vie

Publié le mardi 26 janvier 2010, par IEB

Le 23 octobre 2009 était organisé un colloque consacré aux solutions alternatives d’accès au logement pour les moins nantis.

Face à la crise du logement que connaît Bruxelles depuis maintenant de nombreuses années et à laquelle, manifestement, les politiques publiques classiques n’arrivent pas à répondre, les initiatives se multiplient pour proposer des solutions alternatives d’accès au logement pour les moins nantis.

Depuis longtemps déjà, le logement coopératif constitue une solution sous-utilisée en Belgique où l’on a toujours eu tendance à privilégier la propriété individuelle. C’est autour de cette question que s’est tenu en octobre dernier le colloque « Le logement coopératif une nouvelle vie » .

Après avoir esquissé un bref, mais large panorama du mouvement coopératif et de ce qu’il a pu créer et susciter en termes de logements en Belgique et ailleurs, les organisateurs[1] avaient choisi de nous présenter une série d’initiatives innovantes en la matière.

Le « Community Land Trust » (CLT)

Ce modèle, né aux Etats-Unis à la fin des années 1970, vise à lutter contre le phénomène de gentrification des quartiers populaires de plus en plus prégnant à cette époque dans certaines grandes villes et banlieues. Les grands principes de ce type d’organisations sont : la gestion collective des biens immobiliers ; la dissociation entre propriété du bâti et du foncier qui reste collectif ; l’aide à l’achat par des primes et le contrôle des prix de revente ; la mixité sociale et de fonctions par le développement d’un parc locatif et d’équipements connexes.
Pas applicables tels quels en Belgique où cette forme juridique n’existe pas, les CLT peuvent néanmoins constituer une bonne source d’inspiration pour tous les acteurs du secteur.

Le projet « L’Espoir » rue Fin à Molenbeek

De plus en plus de ménages à faibles revenus éprouvent des difficultés à trouver un logement sur le marché locatif privé. Le secteur du logement public étant par ailleurs saturé, l’acquisition devient dès lors une des seules portes de sortie pour ces familles. C’est l’idée défendue par ce projet qui vise par ailleurs à impliquer les habitants dès le début du processus.

Le projet « Ensor » à Evere

Ce projet a été porté par la FESOCOLAB (Fédération des Sociétés Coopératives de Logement à Bruxelles) entre 1996 et 2005. Il visait à permettre à des ménages à revenus moyens d’accéder à la propriété en dehors des circuits spéculatifs du marché privé. Il a principalement bénéficié à des ménages occupants jusque là un logement social, ce qui a permis de libérer des logements pour de nouveaux locataires.

Ateliers

Par ailleurs, quatre thématiques spécifiques ont été traitées en atelier : l’acquisition des terrains et bâtiments ; le financement des projets ; la participation des futurs locataires et l’auto-construction. Des exemples concrets ont ici aussi été évoqués pour illustrer les débats.

Les actes du colloque « Le logement coopératif une nouvelle vie » du 23 octobre 2009 sont publiés dans le numéro 37 d’« Article 23 », la revue du RBDH (Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat).

Infos : www.rbdh-bbrow.be/spip.php ?rubrique21&lang=fr, info@rbdh.be.



[1] RBDH, Samenlevingsopbouw Brussel, Periferia, Ciré, Maison de quartier Bonnevie.

info portfolio

Article 23 n°37 - Revue trimestrielle du RBDH octobre-novembre-décembre (...)

Présence IEB

Dernier ajout : 14 octobre.