Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Le devenir des Abattoirs d’Anderlecht en questions

Publié le mercredi 23 mai 2012, par IEB

Tags :

Alors qu’Abatan, la société gestionnaire des Abattoirs d’Anderlecht, vient de présenter à la presse ses projets d’avenir pour le site, Inter-Environnement Bruxelles a décidé de se pencher dans un numéro spécial sur le devenir de ce qui est l’un des derniers abattoirs urbains d’Europe.

Un site hors du commun, fort de son histoire et des liens socio-économiques tissés avec son quartier d’appartenance. Or son existence est aujourd’hui menacée par un urbanisme « hygiéniste et compétitif » qui brise les filières productives et alimentaires, et s’allie à une volonté d’accroître la rentabilité et l’attractivité d’un territoire en y combinant des fonctions (logements, abattoirs, centre de congrès) à la compatibilité bien hypothétique.

Pour IEB, la multitude des champs qui traversent le site des Abattoirs ouvre la voie à de nombreux débats méritant une enceinte plus vaste que
le huis-clos des négociations entre pouvoirs publics et gestionnaire de l’activité :

  • quelles filières alimentaires dans les villes ; quelle survie pour une ville tertiaire qui délocalise toujours plus loin ce dont elle se nourrit ;
  • quels liens entre un quartier, ses habitants et un lieu de production ;
  • le rayonnement d’un quartier peut-il se penser en outrepassant les besoins de ceux qui y vivent ;
  • l’urbain peut-il déléguer tout le poids de la mise à mort de l’animal sur la seule responsabilité des abatteurs ;
  • le rituel d’abattage est-il une pratique du passé, le résidu d’un geste religieux ou est-il porteur d’un acte assumé de notre mode de consommation,...?

Un abattoir urbain, pratiquement effacé des cartes des villes, renvoie tant à des questions d’ordre écologique, urbanistique, économique,
social, que philosophique ou éthique. S’intéresser au devenir des abattoirs, c’est affronter la complexité de l’écosystème urbain et mener
une réflexion impliquant l’ensemble de la collectivité. Un petit tour de la question en 20 pages de textes et d’images.


Prises de position

Dernier ajout : 21 avril.