Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Le Forum nucléaire, prix Nobel de l’opportunisme...

Publié le mercredi 16 octobre 2013, par IEB

Tags : /

Au lendemain de l’attribution du prix Nobel de Physique à François Englert, la directrice du « Forum nucléaire » se fendait d’une carte blanche visant à promouvoir l’industrie basée sur la technologie du nucléaire sous toutes ses formes.

Rappelons que le Forum nucléaire est un lobby composé de quelques géants de la production d’électricité à base de combustible nucléaire dont EDF-Luminus et Electrabel, actifs sur le marché belge.

La carte blanche vente l’expertise belge dans le domaine du nucléaire et l’excellence des activités industrielles qui touchent de près ou de loin à la recherche nucléaire : matériaux spéciaux, applications médicales, préservation des aliments, outils de mesure divers... Autant de secteurs que le Forum nucléaire ne représente pas ou peu...

Le secteur du nucléaire serait générateur de 20 000 emplois directs et induits en Belgique ? Peut-être, mais que le lecteur ne se méprenne pas. Le seul et unique but du Forum nucléaire est de retarder la fermeture des centrales nucléaires belges et de convaincre l’opinion publique qu’il faut au contraire en construire de nouvelles.

Les raisons sont simples :

1. les anciennes centrales sont amorties et bien qu’en piteux état, les opérateurs sont prêts à continuer l’exploitation et courir le risque d’une catastrophe majeure pour continuer à rémunérer grassement leurs actionnaires ;

2. le démantèlement de ces centrales et le traitement des combustibles usés vont coûter bonbon, et les opérateurs ne sont pas prêts à compléter les sommes provisionnées, beaucoup trop petites par rapport aux besoins (lire Entre black-out et fin du monde).

Nous suggérons donc que l’on concentre une partie de cette belle expertise belge à nous débarrasser d’une bombe à retardement et de procéder au démantèlement de nos centrales, dès aujourd’hui. Cela fera du boulot pour 40 ans et nous permettra enfin d’imaginer notre avenir énergétique en dehors de la filière de la production d’électricité nucléaire, sans pour autant condamner d’autres filières du secteur, mieux maitrisées en matière de sécurité et de gestion de déchets.

Pour financer le démantèlement dès avant que les réserves légales soient épuisées, puisons dans les réserves des grands groupes internationaux qui se sont emparés des centrales belges, exproprions-les, en quelque sorte. Illégal, vous dites ? Ah bon ? Et la sécurité des peuples ne vaut-elle pas une loi d’exception ?


Actions

Dernier ajout : 18 novembre.