Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Le Coq est mort, les citoyens se fédèrent !

Publié le mercredi 10 janvier, par IEB

Ce sont plus de 200 personnes qui ont pris part, samedi dernier, à l’enterrement symbolique du café Le Coq, à Ixelles, au terme d’une magnifique mobilisation de plusieurs mois. La fermeture du Coq, café où chacun se sentait « chez soi », c’est loin d’être un fait isolé, c’est loin d’être une « InBEVure » !

JPEG - 67.8 ko

Ces dernières années, d’autres cafés populaires ont été fermés de la même façon par AB InBEV, avec l’idée, à chaque fois, d’en faire des lieux « tendances » se voulant « attractifs » dans des quartiers « en pleine mutation ».

Et c’est à nouveau le cas place Fernand Cocq, où un projet de réaménagement de l’espace public a déjà débuté... par l’abattage de plusieurs arbres, en douce, juste avant Noël. Une double agression pour les habitants du quartier et les sympathisants du Coq.

Mais l’Histoire ne s’arrête pas là, car cette mobilisation, à l’ancrage local bien enraciné, a mis en lumière les enjeux globaux qui se cachent derrière, de la gentrification à la mondialisation de l’économie du géant brassicole, en passant par les partenariats publics-privés. Avec, pour fil rouge, des habitants qui se sentent de plus en plus étrangers dans leur propre quartier. La mort du Coq, en 2017, pourrait bien sonner, en 2018, le réveil citoyen et le début d’un mouvement plus large, pour défendre nos lieux de vie et nos quartiers contre les « concepts » qu’on tente de nous imposer.

C’est en tout cas la volonté de Touche Pas A Mon Coq #tpamc : à suivre, donc !

Infos : page Facebook.


Présence IEB

Dernier ajout : 23 juin.