Inter-Environnement Bruxelles

La facture d’eau des Bruxellois augmente soudainement de plus de 20%

Publié le mercredi 4 mars, par I E B
Version imprimable

Tags :

Depuis le 1er janvier, Vivaqua, le distributeur d’eau de la Région, a adapté sa politique tarifaire de sorte que la facture d’eau de la majorité des Bruxellois augmenterait de plus de 20%. La Coordination Gaz-Electricité-Eau Bruxelles (CGEE) a réagi à cette décision. Sous la pression, Vivaqua aurait l’intention de faire marche arrière.

Communiqué de presse de la Coordination Gaz-Electricité-Eau Bruxelles (CGEE)
28 février 2020


Suite à une adaptation de la politique tarifaire de Vivaqua, la majorité des Bruxellois verront prochainement leur facture d’eau augmenter de plus de 20%. Depuis le 1er janvier 2020, le distributeur d’eau de la Région a en effet décidé d’appliquer un tarif linéaire plus élevé aux consommateurs qui ne possèdent pas de compteur individuel dans leur logement. [1] Cela concerne, dans les faits, 2/3 des ménages bruxellois. La CGEE ne comprend pas cette décision qu’elle juge discriminatoire et déplore vivement qu’aucune communication n’ait été faite à ce sujet.

En novembre, Brugel – le régulateur bruxellois du secteur de l’eau – communiquait une augmentation de la facture d’eau de l’ordre de 2.19%, suite à un rattrapage d’index. En réalité, cette augmentation minime ne s’adressait qu’aux ménages disposant d’un compteur individuel dans leur logement. Les ménages fournis en eau par un compteur collectif (dans un immeuble à appartements par exemple) verront quant à eux leur facture annuelle augmenter de 22%.

Comment expliquer une telle augmentation ?

En Région de Bruxelles-Capitale, depuis 2006, la structure du prix de l’eau vise à inciter les citoyens à un comportement écologique, c’est-à-dire une utilisation économe et responsable de l’eau. La tarification appliquée à l’eau est dite solidaire et progressive : le prix au mètre cube varie en fonction de la quantité consommée tout en tenant compte du nombre de personnes dans le ménage.

Au 1er janvier 2020, Vivaqua a, comme prévu, indexé ses tarifs mais a également pris la décision unilatérale d’abandonner le tarif progressif pour les ménages qui ne possèdent pas de compteur individuel, en le remplaçant par un tarif linéaire plus élevé. Le prix moyen du m³ d’eau pour un ménage facturé au tarif progressif est de 3.31€ (pour une consommation de 35 m³/hab/an) tandis qu’au tarif linéaire, le ménage paye 4.03€ par m³ d’eau consommé.

Concrètement, un ménage de 2 personnes consommant 70m³/an, a dépensé 251.97€ en 2019. En 2020, s’il possède un compteur individuel, le ménage sera facturé de 258,55 € tandis que la même consommation derrière un compteur collectif sera facturée à 307.56 €.

Une décision passée sous silence et discriminatoire

Cette information d’importance semble avoir été tue par les différents acteurs du secteur. Là où l’indexation de 2.19% avait fait la une des quotidiens, le silence autour de cette modification de politique tarifaire nous questionne. Aucun communiqué de la part de Brugel, aucun avertissement de la part de Vivaqua, aucune concertation ou information des acteurs sociaux. Le consommateur bruxellois n’est-il pas en droit d’attendre qu’une augmentation aussi conséquente de sa facture soit largement communiquée, ne fut-ce que par souci de planification de son budget ?

De plus, soyons conscients qu’il n’est pas toujours possible techniquement ou raisonnable économiquement de poser un compteur individuel dans chaque unité de logement. Ce changement tarifaire induit pourtant une différence de traitement discriminatoire entre le consommateur qui dispose d’un compteur d’eau individuel et celui dont l’eau est fournie par un compteur collectif, à savoir deux Bruxellois sur trois dont une majorité dans les classes de revenus inférieurs. Ce tarif injuste devrait par conséquent rapidement être révisé afin de permettre à tous les Bruxellois d’être sur un pied d’égalité.

Enfin, rappelons que la précarité hydrique concerne déjà près d’un ménage bruxellois sur cinq et qu’à l’heure actuelle, aucune des mesures sociales prévues par le gouvernement n’a pu voir le jour. L’an dernier, non moins de 1014 ménages ont été coupés d’eau pour impayés. L’empressement à augmenter les tarifs contraste amèrement avec le manque de solutions à disposition des ménages afin de sortir la tête de l’eau.

Pour en savoir plus

Le prix de l’eau explose pour 2 Bruxellois sur 3 (L’Echo)
Capharnaüm autour de la hausse du prix de l’eau à Bruxelles (Le Soir)
www.socialenergie.be

Lire Bruxelles en mouvements 304 : « À l’épreuve de l’eau »

Lire à ce sujet

Notes

[1L’application de la tarification linéaire aux compteurs collectifs a été décidée par voie d’ordonnance, votée en précipitation avant les élections de mai dernier (voir le texte de l’ordonnance). Par contre, la non-communication et la fixation du prix excessif de notre point de vue, relève bien du pouvoir de Brugel et de Vivaqua.


Positions

Dernier ajout : 9 avril.