Inter-Environnement Bruxelles

La CRD s’exprime sur la friche Josaphat

Publié le mercredi 20 mai, par Maud Marsin
Version imprimable

Photo : Benoit de Boeck

Il y a quelques jours, les riverain.e.s de la friche Josaphat constataient avec surprise et désolation la présence de bulldozers sur le site. En effet, la SAU décidait, sans en avertir les différentes parties impliquées dans le dossier, d’effectuer durant un week-end de confinement des aménagements préalables à la réalisation du PAD avant même son adoption par le gouvernement en seconde lecture.

L’avis critique émis récemment par la Commission Régionale de Développement vient pourtant encore questionner la manière dont le PAD Josaphat devra être mis en œuvre.

Si la CRD ne conteste pas l’urbanisation de la friche, elle pointe de nombreux écueils dans le programme proposé et soulève la question de la pertinence d’utiliser l’outil législatif PAD pour le mettre en œuvre.

À des remarques générales sur cet outil PAD, dont certaines résonnent particulièrement dans ce cadre telles que l’absence de processus participatif ou encore celle de la nécessité du maintien du caractère public du foncier, la CRD rejoint les très nombreuses critiques formulées par les habitant·e·s, associations, acteurs institutionnels et instances consultatives à l’égard du PAD Josaphat.

La Commission estime en effet qu’outre la densité trop importante du projet qui compromet l’équilibre entre les différents objectifs visés par le plan (logements, équipements, biodiversité), des données incontournables n’ont pas été prises en compte lors de son élaboration, notamment dans les études d’incidences. Cela empêche une vision d’ensemble du projet dans son périmètre géographique direct mais également une prise en compte à leur juste valeur d’éléments tels que l’intérêt d’importance régionale de la faune et de la flore présente sur le terrain ou la réalité de la saturation des voies carrossables alentours.

Un PAD qui, pour la CRD, ne se donne pas les moyens de ses ambitions en matière de durabilité et de résilience (dans un dossier qui rappelons-le, cristallise des enjeux de taille tant en matière de démocratie urbaine que d’environnement).

▪ Contact : Maud Marsin


Urbanisme

Dernier ajout : 6 juin.