Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’avenue de Stalingrad sacrifiée pour une station de métro inutile ?

Publié le mercredi 12 décembre 2018, par I E B

Le projet de construction d’une nouvelle station de métro « Toots Thielemans » (ex-Constitution), maillon indispensable au projet de création d’une nouvelle ligne de métro 3, ne convainc ni les associations, ni une série de comités d’habitants. La longue liste des inconvénients générés par le projet aurait dû motiver l’étude sérieuse d’alternatives d’amélioration des infrastructures existantes et/ou de réorganisation du réseau. Il n’en est rien. À la place, c’est un projet lourd, coûteux et long à mettre en œuvre qui est privilégié...

Projet « Constitution » :
l’avenue de Stalingrad sacrifiée
pour une station de métro inutile ?

Communiqué de presse
12 décembre 2018
 

Le projet de construction d’une nouvelle station de métro « Toots Thielemans » (ex-Constitution), maillon indispensable au projet de création d’une nouvelle ligne de métro 3, ne convainc ni les associations, ni une série de comités d’habitants. La longue liste des inconvénients générés par le projet aurait dû motiver l’étude sérieuse d’alternatives d’amélioration des infrastructures existantes et/ou de réorganisation du réseau. Il n’en est rien. A la place, c’est un projet lourd, coûteux et long à mettre en œuvre qui est privilégié alors que le quartier Stalingrad est déjà excellemment desservi en transports en commun...

En effet, le projet de cette nouvelle station de métro semble moins guidé par la volonté d’améliorer le service aux usagers du transport en commun que par la recherche d’une solution aux problèmes techniques posés par le remplacement du pré-métro par un métro (l’actuelle station Lemonnier ne permettant pas le passage d’un métro en raison d’un rayon de courbure insuffisant dans le tunnel existant).

La Région et la STIB projettent donc la création de deux nouveaux tunnels assortis d’une nouvelle station entre la Gare du Midi et la station Anneessens ainsi que la « rénovation lourde » de la station Lemonnier. Cet investissement de plus de 175 millions d’euros ne permettrait pourtant qu’un faible report modal de la voiture vers le transport en commun, puisque l’usage de ce dernier est déjà très élevé dans le quartier.

La construction d’infrastructures lourdes dont le bilan environnemental global est insuffisamment étudié ne semble par ailleurs pas très cohérent avec les engagements climatiques de la Région. Le développement de l’offre de transport public est considéré par tous comme une des actions indispensables à la lutte contre le changement climatique. Avec la marche, le vélo et les autres modes actifs, le déplacement en transport public constitue une alternative réelle à l’usage de l’automobile dont les conséquences en termes d’émissions de gaz à effet de serre sont problématiques (consommation d’énergie fossile, énergie grise liée à la production des véhicules, implications de l’extraction, de la transformation et du transport des carburants, etc.).

La Région de Bruxelles s’apprête à engager 2 milliards d’euros pour faire circuler une ligne de métro entre la place Albert et Evere (Bordet). Les études ont mis en évidence que le pourcentage d’automobilistes susceptibles de changer de mode de transport en faveur des transports publics est extrêmement faible : de l’ordre d’1% !

De plus, le métro 3 affaiblirait l’attractivité du transport en commun au sud de la Région puisque les usagers du tram 51 et du tram 4 subiraient une nouvelle correspondance à la station Albert ; de même pour les usagers du tram 3 en provenance de Laeken qui se verraient imposer une correspondance à la gare du Nord.

Pour maintenir ces liaisons directes et pour répondre à la saturation du pré-métro invoquée par la STIB, nous demandons plutôt l’étude d’un maintien des lignes 3 et 4 du pré-métro avec un renvoi des lignes 51 et 82 en surface. Cette solution moins coûteuse et plus rapide à mettre en œuvre aurait le mérite d’envoyer un signal fort en faveur du transport public de surface, bousculant le statu quo où la voiture individuelle continue de dominer les voiries bruxelloises.

Le chantier nécessaire à la réalisation de la station Constitution devrait durer, d’après les annonces actuelles, plus de 7 ans (retards non compris) entre les premiers coups de pelleteuses et la mise en service de l’ensemble du projet. Ces travaux complexes auraient non seulement des conséquences lourdes pour l’aspect patrimonial de l’avenue de Stalingrad, entraînant notamment l’abattage de 128 arbres, mais plus encore sur le fragile et précieux dynamisme socio-économique du quartier. Même si le noyau commerçant actuel devait parvenir à survivre à des années de chantiers, il n’existe aucune garantie qu’il puisse faire face à la montée des loyers et baux commerciaux que pourrait engendrer l’arrivée d’une nouvelle station de métro.

Au vu des implications locales et régionales du projet mis à l’enquête publique, nous plaidons pour un réel débat public sur le projet de la ligne de métro 3. Pour alimenter la réflexion, Inter-Environnement Bruxelles a créé le site www.metro3pourquoi.be qui répond aux principales questions soulevées par le projet, développe des alternatives et fédère les groupes d’habitants présents sur l’ensemble de la ligne projetée. Une version papier journal du site est désormais disponible sur demande et fera l’objet d’une large distribution au mois de janvier.

Nous invitons les habitants de la Région bruxelloise et les usagers du réseau de la STIB à venir s’exprimer lors de la commission de concertation du 19 décembre prochain à 9 h au centre administratif de la Ville de Bruxelles. Il n’est pas trop tard pour exiger l’étude d’alternatives plus rapides à mettre en œuvre, moins coûteuses et permettant une meilleure desserte de l’ensemble de la Région.

Signataires

Inter-Environnement Bruxelles, ARAU, Mobilité 55.

Contacts

  • Jean-Michel Bleus (Arau), 02/219 33 45.
  • Thyl Van Gyzegem (IEB), 0485/62 04 60.
  • Andreas Stathopoulos (journal « Métro 3, pourquoi ? »), 02/801 14 92.
     
Nous invitons les habitants de la Région bruxelloise et les usagers du réseau de la STIB à venir s’exprimer devant la Commission de concertation le mercredi 19 décembre à 9 h (voir Enquêtes publiques suivies par IEB — 13 décembre 2018). Afin de mettre à disposition du public des informations sur le projet de métro Nord et par là même inciter à un débat public autour de ce projet qui aura un lourd impact sur notre ville pendant les années (décennies ?) à venir, IEB a lancé le site www.metro3pourquoi.be et vient d’éditer un journal disponible dès lundi sur simple demande (contactez Andreas Stathopoulos). Des affiches dessinées par Axel Claes sont également à votre disposition.

Téléchargez


Prises de position

Dernier ajout : 20 novembre.