Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’État belge assigné en justice sur l’autel du Gesù

Publié le mercredi 8 octobre 2008, par IEB

Ce dimanche 5 octobre, le Ministère de la Crise du Logement lançait officiellement sa campagne d’action « Une Clé pour Tous ». Au programme, l’ouverture et l’occupation d’un bâtiment vide, une action surprise et des événements festifs.

JPEG - 15.5 ko
Ouverture de la campagne "Une clé pour tous" - 5 octobre 2008
Photo : Jan Lietaert

La présence musclée des forces de l’ordre a quelque peu modifié l’organisation de la manifestation qui s’est quand même déroulée avec enthousiasme et dans la bonne humeur, malgré la pluie et le vent.

Nous avions prévu d’occuper à nouveau l’église du Gesù à Saint Josse et d’utiliser le lieu pour y organiser le procès de l’État belge. L’occupation n’a pas eu lieu, mais une première audience a quand même été plaidée.

Cette première journée d’action s’est clôturée en musique au 123 rue Royale, bâtiment occupé actuellement par environ 60 personnes, lieu symbolique qui abrite également le Ministère de la Crise du Logement.

Symboliquement les quelque 150 manifestants présents ont tenté de s’installer dans l’église du Gesù (lieu déjà occupé et évacué en octobre 2007) mais à peine entrés dans le bâtiment, la police fédérale les a fermement invités à retourner manifester dehors.

C’est donc sous la surveillance d’une vingtaine de gardiens de l’ordre harnachés de matraques et de boucliers que l’action surprise prévue a démarré sous la forme d’une parodie de procès de l’État belge. L’audience s’est déroulée le plus sérieusement du monde sur les marches de l’église du Gesù devant une petite foule mouillée mais attentive.

Comme dans tout procès, l’objectif était d’identifier les responsabilités des différents acteurs, et de comprendre comment et à cause de qui cette crise du logement s’enlise chaque jour davantage.

Concrètement Le Ministère de la Crise Logement revendique des moyens efficaces pour :

  • lutter contre les logements vides,
  • doubler le nombre de logements sociaux,
  • contrôler les loyers et attribuer une allocation loyer,
  • reconnaître des projets d’habitat solidaire.

Il y a actuellement un manque évident de politique volontariste en matière de logement, tant au niveau fédéral que régional, que ce soit pour produire des logements publics en nombre suffisant ou pour mettre en place des mesures pour réguler le marché de l’immobilier, stopper la flambée des loyers et la spéculation.

Ces différents points ont été abordés plus en détail durant cette première audience où l’État belge et la Région de Bruxelles-Capitale ont été déclarés conjointement coupables de n’avoir rien fait (ou pas suffisamment) pour donner un début d’exécution au droit au logement reconnu par la constitution. Le procès se poursuivra et une autre audience s’ouvrira à la fin de cette campagne d’action qui se terminera le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère.

Plus d’infos : http://www.wooncrisis.be/fr


Présence IEB

Dernier ajout : 14 décembre.