Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

L’ADT met « ippon » la social-démocratie...

Publié le mercredi 16 juin 2010, par IEB

Le 7 juin dernier, l’Agence de Développement Territorial invitait Sam Tabuchi, spécialiste des partenariats public-privé (PPP) à l’occasion de son nouveau séminaire de midi « De passage en ville ». Dans l’invitation à cet événement de marque, l’ADT présentait son hôte comme un des piliers de la Tokyo University PPP Graduate School (Tokyo), une école consacrée à « l’étude » des partenariats public-privé.

D’entrée de jeu, Monsieur Tabuchi annonça que le but de son école n’était pas tant d’étudier les PPP que de « placer ses étudiants sur le marché pour faciliter et promouvoir le concept du partenariat public privé » ... Le public du jour, composé principalement de membres de diverses administrations bruxelloises et de promoteurs privés à la recherche de juteux contrats, était donc prévenu qu’il allait falloir écouter pendant deux heures une sorte de représentant de commerce chargé de lui vendre un super produit, le PPP made in Japan . Cette perspective avait de quoi revigorer une assistance copieusement endormie par une (très) longue auto-description satisfaite du CV du gaillard.

La première partie de son exposé fut consacrée à un certain nombre de projets illustrant la possibilité pour les pouvoirs publics, plutôt que de vendre « bêtement » un terrain au privé, de se muer en véritable promoteur via un partenariat public privé lui permettant de capter une partie de la plus-value générée par le projet. Rien de neuf sous le soleil, cette pratique est déjà celle imaginée par les pouvoirs publics bruxellois pour rentabiliser quelques friches ferroviaires comme Delta ou Josaphat. A cet égard, on pourrait donc comprendre que l’objet du séminaire était sans doute de vendre a posteriori un système qui permet aux pouvoirs publics de se comporter comme n’importe quel acteur privé, en privilégiant des bureaux là où ils devraient plutôt construire des logements sociaux, par exemple.

La seconde partie de l’exposé révéla la véritable nature de l’idéologie véhiculée par notre spécialiste, engagé dans d’innombrables opérations immobilières en Floride. Connaissez-vous la ville de Sandy Springs ? Cette bourgade de près de 100 000 habitants située dans la banlieue d’Atlanta est la première ville de cette importance dont la gestion a été déléguée à une société privée. Et voilà que notre ami Sam se mue tout d’un coup en digne héritier de Milton Friedman, ce « world famous » prix Nobel d’économie, chantre du néolibéralisme et de la limitation des prérogatives de l’Etat à ses fonctions régaliennes (et encore...) : le PPP est à ce jour le meilleur dispositif pour virer les fonctionnaires surnuméraires en toute flexibilité[1] : « the private sector is (definitely) killing the normal way of managing a city » !

Que tirer comme enseignement de ce malheureux séminaire organisé par l’ADT ?

Qu’aucune voix dissonante n’est venue troubler l’exposé mortifère du nouvel ami de l’ADT ? Dommage car c’eut été l’occasion de rappeler à tous que l’ADT est censée « travailler au développement de Bruxelles au bénéfice de tous »[2] ... Avec Monsieur Tabuchi comme conseiller, nul doute que la Région va rapidement résoudre ses problèmes financiers. A charge pour le pouvoir régional de trouver une solution pour recaser les fonctionnaires surnuméraires (régionaux et communaux) que la mise en œuvre des recettes de l’oncle Sam permettra de virer proprement. Nous suggérons au gouvernement de les enfermer dans la future prison de NOH, elle-même probable fruit d’un PPP exemplaire. Car à Sandy Spring, sorte de méga « gated community » , seuls les habitants solvables et contributeurs suffisamment dignes à l’assiette fiscale de la ville[3] ont le droit à bénéficier du service de qualité délivré par une société privée. Les pauvres sont priés d’aller voir ailleurs, une bonne partie d’entre eux (2 millions d’américains, tout de même !) dans des prisons construites grâce à des PPP. La boucle est bouclée !



_
[1] Une citation de l’invité de l’ADT : « you can fire them in such an easy way ! »
_
[2] http://www.adt-ato.be/
_
[3] En 2007, le revenu moyen par habitant était de 70 000€ à Sandy Springs, à comparer à la moyenne américaine de 46 000€.


Présence IEB

Dernier ajout : 23 juillet.