Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Investissements économiseurs d’énergie : bref tour d’horizon

Publié le mardi 15 juillet 2008

Alors que le prix de l’énergie ne cesse de croître à une vitesse fulgurante et que les changements climatiques en font de même en raison de l’augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), que pouvons-nous faire à notre niveau ? Investir dès à présent pour réduire nos consommations et le coût de nos factures.

En quelques mois, l’énergie est devenue LE sujet de toutes les discussions. Que ce soit au niveau de sa raréfaction, de l’impact de sa consommation sur notre environnement, ou encore le coût qu’elle représente, il est quasi impossible de passer à côté de cette thématique d’actualité.

Mais que pouvons nous faire à notre niveau pour renverser la vapeur et l’utiliser à bon escient ?

Consommer l’énergie dont on a réellement besoin

Avant de sortir l’artillerie lourde, il est prioritaire de faire la chasse au gaspillage qui peut représenter jusqu’à 1/3 de la consommation globale.

Une veille, même si elle ne représente qu’une faible consommation (et encore, dans certains cas, la consommation « en veille » est quasi équivalente à celle en marche) fonctionne 24h/24h et 7j/7j — soit 8760 heures par an.

En additionnant tous les postes de consommation inutile, on obtient un chiffre souvent impressionnant et insoupçonné.

Réduire ces gaspillages, c’est diminuer sa facture et ses émissions de GES.

C’est l’objectif du Défi Énergie[1] : réduire fortement sa facture sans investissement.

Plus d’informations, trucs et astuces pour réussir ce défi : www.defi-energie.be

Investir, ça peut rapporter beaucoup

Après avoir réduit sa consommation globale en réduisant la part imputable au gaspillage, certains investissements peuvent s’envisager.

Pour déterminer la priorité d’un investissement, un audit énergétique est intéressant, surtout dans le cas d’une grosse infrastructure.

Mais sans avoir recours à un audit, certains investissements sont déjà intéressants à envisager – l’installation d’un chauffe-eau solaire, le remplacement d’une vieille chaudière ou la pose de panneaux photovoltaïques en font partie.

Pour inciter les Bruxellois à franchir le pas, une série de primes sont proposées. Elles permettent d’amortir bien plus vite l’amortissement, rendant ainsi plus attractifs ces technologies.

Grâce aux primes et aux déductions fiscales, un chauffe-eau solaire est amorti en moyenne en 2 ans. Idem pour les panneaux photovoltaïques. Et après, c’est un approvisionnement en énergie renouvelable pendant plusieurs années pour zéro euros.

Investir à court terme peut rapporter gros.

Investir, mais comment ?

Sur fond propre

Il suffit de faire une simple règle de trois pour montrer que la plupart des investissements classiques sont rentables en seulement quelques années.

Si on ajoute à cela le fait le prix constamment en hausse de l’énergie, les amortissements sont encore plus rapides.

Si on a la capacité de le faire sur fonds propres, le bénéfice économique sera optimal. Il existe notamment sur Internet une série de modules de calcul permettant d’évaluer le temps d’amortissement et les économies réalisées suite à l’investissement opéré.
(ex : IBGE pour les panneaux photovoltaïques)

Dans les premiers mois de l’investissement, il sera déjà possible d’en récupérer une partie grâce aux primes régionales et communales. Après un an, vous pourrez ajouter votre déduction fiscale.

Crédit à taux réduit/taux zéro

Si, malgré la vitesse d’amortissement des investissements et les avantages qui en découlent, il vous est difficile de vous lancer dans l’aventure, il existe différentes formules d’éco-crédits pouvant vous aider.

Hormis les crédits à taux zéro, vous aurez comme désavantage à payer des intérêts, augmentant un peu le temps d’amortissement. Néanmoins, ces crédits ouvrent les portes à des investissements qui seraient inaccessibles en raison d’absence de fonds propres.

Et les avantages restent malgré tout supérieurs aux quelques inconvénients.

Les régions, les CPAS ou encore les banques sont autant d’interlocuteurs qui peuvent vous avancer l’argent nécessaire à vos investissements.

Tiers investisseurs

Une autre formule intéressante est en train d’apparaître en Belgique alors qu’elle existe depuis environ 15 ans aux Etats-Unis.

Le financement par un tiers investisseur consiste à faire réaliser le projet de rénovation à la place de l’utilisateur final par une tierce personne.

Cette dernière assurera un remboursement de l’investissement via les économies générées dans un laps de temps donné.

On a ainsi quelqu’un qui avance l’argent et garanti un retour sur investissement contractuellement.

Le client quant à lui continue à payer pendant un délai fixé ses factures énergétiques comme si rien n’avait changé. Et ce sont les économies qui remboursent le coût du projet auquel s’ajoutent les frais d’expertise du tiers investisseurs.

On développe une relation win-win.

Le client n’a pas à avancer le moindre centime (remboursement de l’investissement grâce à la diminution de la facture), le tiers investisseur développe son activité et est rémunéré sans surcoût pour le client.

Et une fois l’amortissement effectué, le client continue de profiter à 100% des économies d’énergie de son installation.

Tout le monde y trouve son compte

Le particulier et l’environnement y gagnent tous les deux puisqu’il y aura une réduction de consommation énergétique et dans certain cas, le développement d’énergie 100% renouvelable avec forcément une réduction de la facture énergétique.

Cette fois, c’est moi qui passe à l’action

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pouvez vous lancez dans l’aventure.

Joignons l’acte à la parole.


[1] Lancé à l’initiative de la Ministre de l’environnement et de l’énergie, le Défi Énergie est coordonné par l’Administration régionale Bruxelles Environnement — IBGE. Objectif : réduire votre facture d’énergie et diminuer les émissions de CO2 dans l’atmosphère en adoptant un ou plusieurs petits gestes quotidiens pour économiser l’énergie.
Infos : www.defi-energie.be


Actions

Dernier ajout : 23 septembre.