Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Infrabel ouvert à toute proposition pour reloger les habitants de la rue du Progrès ?

Publié le jeudi 26 novembre 2009, par IEB

Tags : /

Interpellé par IEB, lors du débat de Télé Bruxelles consacré au RER de ce mardi 24 novembre, sur l’obligation morale de reloger les dizaines de locataires expulsés de la rue du Progrès par le projet du RER, Benoît Gilson, responsable de la communication d’Infrabel, a annoncé qu’Infrabel était ouvert à toute proposition en ce sens et s’interrogeait simplement sur l’opportunité de construire des logements à proximité des voies ferroviaires.

Voir le débat sur le site de Télé Bruxelles.

Concernant cette opportunité, c’est oublier que l’idée de reconstruire du logement sur le site après destruction des 28 habitations actuelles a été abandonnée depuis bien longtemps au vu de l’emprise que prendrait le viaduc ferroviaire à cet endroit et de la gêne plus qu’excessive qu’il en résulterait pour de futurs habitants. Cette piste abandonnée, que reste-t-il comme espoir pour les locataires expulsés en cas de délivrance du permis, ce qui ne saurait tarder ?

La loi organisant des expropriations d’utilité publique est bien silencieuse sur les droits des locataires. Malgré ce silence, il semble trivial qu’Infrabel ne puisse déloger des dizaines d’habitants pour ces projets, même s’ils sont d’utilité publique, sans se soucier de leur sort. Infrabel, lors du débat précité, s’est dit ouvert à toute proposition. Celle-ci serait-elle inexistante ? Que nenni ! Depuis des mois, les habitants, la commune de Schaerbeek et les associations concernées ont fait part de leurs exigences dans ce dossier épineux [1] et notamment de la nécessité qu’Infrabel prenne à sa charge la reconstruction d’une surface équivalente aux logements détruits (9.000 m2) dans le quartier. Jusqu’à présent, Infrabel a refusé de prendre tout engagement en ce sens tandis que les habitants menacés sont maintenus dans l’ignorance des suites du dossier. Pendant qu’Infrabel négocie au cas par cas le rachat des immeubles avec les habitants propriétaires, les locataires vivent dans l’angoisse de ne pas être relogés dans leur quartier.

Il est temps qu’Infrabel s’engage clairement, avant la délivrance du permis, à bloquer les fonds nécessaires permettant la reconstruction des logements pour reloger les locataires expulsés dans leur quartier. Les propositions sont sur la table, Infrabel n’a qu’à s’en saisir !

Contact :
IEB, Claire Scohier, 02/893 09 14, 0473/667 505, courriel.

Notes

[1Voir le communiqué de presse d’IEB, du Bral, du RBDH, de l’Union des Locataires du Quartier Nord et de Pétitions-Patrimoine du 22 avril 2009 (Expropriations en vue du Progrès) et l’avis défavorable au projet de la commune de Schaerbeek du 5 mai 2009 (Avis de la commune de Schaerbeek sur le projet Quadrilatère Nord - 18 mai 2009).


Prises de position

Dernier ajout : 26 septembre.