Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Flagey : une place en plan

Publié le mardi 6 mars 2007, par Inter-Environnement Bruxelles

Alors que les riverains et usagers de la place Flagey aperçoivent enfin le bout d’un tunnel long de 5 années de chantier, le Collège des Bourgmestre et Echevins d’Ixelles retarde les futurs travaux de surface.

La commune a, en effet, introduit un recours auprès du Collège de l’urbanisme, contre le permis délivré le 19 janvier à l’Administration des Equipements et des Déplacements (AED) de la Région de Bruxelles Capitale.

Les 4 moyens de recours :

  1. Le permis ne permet pas de comprendre les raisons pour lesquelles les remarques formulées par la Commune ne sont pas prises en compte = Absence de Motivation :
    • Les notes techniques (éclairage scénographique - dépôts calcaires) n’apportent pas de réponse satisfaisante ;
    • La note technique relative au traitement de la trémie d’accès précise que la demande (couverture des rampes d’accès) que l’IBGE a formulé dans le permis d’environnement du parking souterrain n’est pas rencontrée ;
    • La demande de vérification de compatibilité du revêtement choisi avec l’usage polyvalent de la place n’a pas eu de suites.
  2. Les modifications apportées aux plans sont telles qu’elles nécessitent une nouvelle demande de permis = Modification substantielle, sans nouvelle demande de permis :
    • Le périmètre du permis a été prolongé sous forme de pointe dans l’av. de Gaulle ;
    • La suppression du dévoiement le long des quais (à hauteur de l’av. de Gaulle) n’est pas réalisable, au motif qu’elle impliquerait une largeur de trottoir réduite à 1,19 m le long de l’établissement sis au coin de Vleurgat/Flagey. Or, un plan avait été remis plus tôt, qui le permettait en supprimant les escaliers inutiles à l’accessiblité du lieu.
  3. L’aménagement compromet la sécurité des lieux : L’aménagement prévu pour l’accès aux véhicules (de certains maraîchers quotidiennement, des camions lors d’évènements) sur la place compromet :
    • la sécurité des piétons & PMR,
    • la mobilité des trams (« pointe » des maraîchers). Le projet met en péril l’accessibilité de la place, et dès lors, son caractère polyvalent
  4. Le permis ne répond pas au principe de « bon aménagement des lieux ».
    Le principe énoncé dans le projet était de limiter le nombre de places de parking en surface tout en maintenant sur le site un nombre de places équivalent grâce au parking souterrain.

Or, il apparaît dans l’étude hydroscan (juin 2006), qu’aucune solution technique n’empêchera l’immersion dudit parking lors de pluies de 29 mm/demi-heure, entraînant la fermeture de l’ouvrage pour plusieurs mois.

L’accessibilité multimodale de la place ne sera pas garantie...

Cette information modifie considérablement le principe de limiter l’accès des véhicules pour les marchés, cérémonies & manifestations culturelles.

Proposition :

L’accessibilité des véhicules serait garantie par la suppression des bancs situés le long du site propre du tram, la place Sainte-Croix étant accessible par des plots amovibles.

Par cet acte, le Collège d’Ixelles exprime sa volonté de remonter, en surface, le parking souterrain, inutilisable en cas de fortes pluies.

Dans l’attente d’une décision, le projet restera en plan.

En effet, le recours postpose le chantier de réaménagement de la place Flagey :

La loi donne 60 jours, (ou 75 jours en cas d’audition des parties) au Collège de l’Urbanisme pour se prononcer. Le titulaire du permis (en l’occurrence l’AED).

Si sa décision ne satisfait pas une des deux parties, elle peut être attaquée, dans les trente jours, devant le Gouvernement régional. La loi donne à celui-ci 60 jours (+15 en cas d’audition des parties) pour se prononcer.

Une fois ces recours épuisés, le Conseil d’Etat peut être saisi.

Inter-Environnement Bruxelles condamne cette action à plus d’un titre :

Prolongation des nuisances assurée

D’abord parce que les riverains sont les otages du chantage qu’exerce la commune sur la Région. Ils font les frais d’un chantier interminable, stoppé net. Le sort de la place devient nébuleux.

Processus de consultation balayé

Ensuite parce que le projet de réaménagement de la place Flagey a fait l’objet d’une concertation soutenue d’une année. Ce processus, dans lequel sont impliqués les acteurs locaux, habitants, usagers ET COMMUNE D’IXELLES a abouti à la proposition d’une place Flagey SANS parking en surface. Les protagonistes ont exprimé leur volonté de fouler une place conviviale et sans voiture. Le Collège a, hélas, décidé de contrarier l’opinion publique.

Pression automobile encouragée

Force est, pourtant, de constater que le quartier fonctionne depuis cinq ans sans le parking Flagey. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour débarrasser cette place, une fois pour toutes, du stationnement automobile ?

Et demain

Inter-Environnement Bruxelles refuse le retour du parking en surface, option contradictoire avec la volonté unanime de transformer la place Flagey en lieu de rencontre et de convivialité ouvert à tous.

Inter-Environnement Bruxelles condamne l’attitude du Collège des Bourgmestre et Echevins et lui demande de retirer son recours, qui contrarie le bon avancement du chantier, au détriment de tous les usagers.

Contacts :
Sarah Duray - 02.548.39.45
Anne-France Rihoux - 0495.831.544


Prises de position

Dernier ajout : 19 novembre.