Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Étudiants casernés, mal-logés oubliés

Publié le mercredi 11 juillet, par IEB

Le plan d’aménagement directeur (PAD) « Casernes » encadre la réaffectation des anciennes casernes de gendarmerie situées sur le territoire d’Ixelles. Le projet qui conservera une bonne part du bâti existant est conçu en collaboration avec les universités. Des kots étudiants publics devraient y voir le jour, mais aucun logement public ni même social n’est prévu dans cette commune qui est pourtant loin derrière en proportion de logements sociaux au sein de la région.

Le PAD « Casernes » englobe un périmètre relativement restreint : celui de la caserne de gendarmerie progressivement désaffectée située à l’angle de l’avenue de la Couronne et du boulevard Général Jacques. Le projet rebaptisé « Usquare » associe les deux universités libres bruxelloises qui occuperont des bâtiments dédiés à la recherche, aux cours ou à l’hébergement d’étudiant. Une grande partie des bâtiments anciens et de la structure du site sera conservée. Deux places distribuent les différents bâtiments. La première, minérale, sera dominée par une halle reconvertie en marché alimentaire « durable ». La seconde apportera un peu de verdure à ce site très peu arboré.

On peut noter au crédit des aménageurs la volonté d’édifier des logements étudiants publics à prix régulés. On sait aujourd’hui en effet que s’il n’y a plus de crise du logement étudiant à Bruxelles en chiffre absolu, l’offre ayant rattrapé la demande, ces logements sont devenus des produits de rente et des (cages à) poules aux œufs d’or pour les promoteurs. Le nombre d’étudiants moins nantis et mal-logés reste élevé.

Les réunions d’information ont en revanche fait apparaître quelques points préoccupants. Au côté des espaces universitaires, de marché, de logement étudiants ou encore de « la pépinière d’entreprises », sont en effet planifiés des logements familiaux. Les aménageurs se refusent cependant de prévoir le moindre quota de logement public et encore moins « sociaux » dans cette répartition, laissant ce soin et cette possibilité aux futurs développeurs du site. Autant dire qu’Ixelles qui est déjà le plus mauvais élève bruxellois en terme de proportion de logement social (3,26 %) n’a aucune chance d’améliorer son faible score avec ce projet. L’opposition formulée par les riverains présents aux réunions à tout établissement de ce type n’est pas encourageante.


Présence IEB

Dernier ajout : 22 juillet.