Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 23 août 2018

Publié le jeudi 23 août, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Wharf 2 le retour
Bruxelles-Ville : quai de Willebroeck, 22. La société Canal Wharf demande un permis d’urbanisme et un permis d’environnement pour réaliser la deuxième phase du projet « Canal Wharf » : construire 2 immeubles à appartements, avec quelques commerces et bureaux au rez, aménager une voirie publique, raccorder et aménager un espace vert, agrandir et modifier le parking souterrain de 199 emplacements, ainsi qu’exploiter diverses installations. Voici ce que pensait IEB de la première phase du projet lors de l’enquête publique d’octobre 2015 : « Canal Wharf : quand la politique s’efface devant la très visible main du marché ».
Enquête publique jusqu’au 15 septembre 2018.
Concertation le 26 septembre 2018.
Contactez Olivier Fourneau.

Résultat de concertation

Patrice Deramaix
 

• Ceci n’est pas un plan d’eau. Forest : avenue Van Volxem, 366A à 386. Demande de permis d’urbanisme et d’environnement par JCX Immo pour construire 176 logements, du commerce, des bureaux répartis en plusieurs immeubles comprenant un parking commun de 175 emplacements en sous-sol. En juin dernier, les habitants se mobilisaient pour l’avenir du marais, longeant l’avenue Van Volxem. La Commission de concertation a rendu un avis majoritairement défavorable au projet, se sont abstenus la Direction de l’Urbanisme et la Direction des Monuments et Sites (lire l’avis). Il est désormais du ressort du fonctionnaire délégué à la Région de trancher. IEB a soutenu devant la Commission de concertation la nécessité de réaliser un étude environnementale approfondie, là où le projet se contentait d’un rapport, particulièrement lacunaire sur les qualités biologiques du site, et s’obstinait à reléguer ce milieu à un vague plan d’eau (lire les remarques d’IEB). Les habitants sont constants dans leur volonté de faire reconnaître le marais, toujours absent des cartes de la Région, et agissent pour que celui-ci jouisse d’une protection propre aux milieux naturels et sauvages. À suivre.
Contactez Gautier Briade.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 23 octobre.