Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 19 octobre 2017

Publié le jeudi 19 octobre, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Le métro sort de son trou
Région bruxelloise : le projet de modification partielle du plan régional d’affectation du sol (PRAS) relatif à la liaison de transport en commun souterraine Nord-Sud et le rapport sur les incidences environnementales est à l’enquête publique. En l’absence d’une étude globale des incidences du projet de ligne sur l’environnement, la mobilité et les aspects socio-économiques, qui se fait attendre, il s’agit à l’heure actuelle du document le plus complet sur le sujet. La modification du PRAS permettrait la création d’une station Constitution à Bruxelles-Ville, d’une station au square Riga à Schaerbeek et d’un dépôt à Haren. Si le rapport d’incidences à l’enquête justifie la création d’une nouvelle ligne de métro comme le moyen d’effectuer un report modal significatif des véhicules particuliers vers les transports en commun, il démontre également qu’une telle affirmation ne résiste pas à l’épreuve des chiffres : le nombre de personnes qui abandonneraient leur voiture pour le métro équivaut à une goutte d’eau par rapport au volume des déplacements régionaux. Les documents peuvent être consultés aux administrations communales des 19 communes de la Région. Le dossier complet est disponible sur le site de http://perspective.brussels. Les observations et les réclamations sont à adresser au Gouvernement sous pli recommandé à la poste ou contre accusé de réception à l’adresse suivante : Bureau bruxellois de la planification, rue de Namur, 59, à 1000 Bruxelles.
Enquête publique jusqu’au 30 octobre 2017.
Contactez Thyl Van Gyzegem.

Résultats de concertations

• Beer Temple : commission de concertation, suites et pétition. Les citoyens étaient nombreux, mercredi dernier, à assister à la Commission de concertation du projet de réaffectation de la Bourse en Temple de la Bière. Les critiques ont essentiellement porté sur trois axes :
1. Tout le monde s’accorde à saluer la volonté de restaurer ce bâtiment. Mais les 85% du travail de restauration ne justifient pas de défigurer la Bourse pour les 15% restants : « gaufre géante » et démolition du soubassement d’un angle en pierre bleue pour en faire une entrée vitrée ne passent pas !
2. La Ville parle d’une ouverture au public... Or, plus de 80% du budget proviennent de fonds publics (Ville, Région, Beliris, FEDER). Il serait donc plus exact de parler de privatisation d’un lieu public au profit des brasseries impliquées dans le projet, soit dans la partie musée, soit dans la grande zone commerciale et Horeca des deux premiers étages.
3. La réaffectation du bâtiment de la Bourse en Temple de la Bière est le fruit d’une décision de l’entre-soi, politique et privé. Les citoyens demandent d’ouvrir le débat, jusqu’ici confisqué, et de lancer un appel à idées sur l’avenir de ce lieu emblématique qui nous appartient à tous !
De nombreuses zones d’ombres subsistent dans ce dossier, l’affaire est loin d’être « Close »... La Commission de concertation a reporté son avis. Entre-temps, continuez de faire circuler la pétition #SauvonsLaBourse : de nombreux Bruxellois ne sont pas au courant de ce projet !
Plus d’infos : www.platformpentagone.be.
Contactez Mohamed Benzaouia.

• Cité administrative / RAC 4 S.A. Bruxelles-Ville : boulevard Pachéco, rue de la Banque, rue Montagne de l’Oratoire et rue de Ligne. Demande de permis d’urbanisme et d’environnement 1A (projet de cahier des charges de l’étude d’incidences) pour construire trois immeubles de logement (433 appartements), une crèche (72 enfants), une école maternelle et primaire (456 enfants) et treize surfaces commerciales ; réaménager les parkings existants (passer de 1 808 emplacements à 1 779 emplacements de parking couverts) et aménager 979 emplacements pour vélos ; aménager les abords du site et abattre 220 arbres à haute tige.
La Commission de concertation a remis un avis favorable sous conditions. Lire l’avis. Le projet immobilier correspondant à la phase 4 de constructions sur le site de l’ancienne Cité administrative fédérale a donné lieu à 119 réactions et à de nombreuses propositions concernant les éléments à étudier dans le cahier des charges de l’étude d’incidences.
La Commission de concertation a retenu plusieurs d’entre elles ainsi que l’obligation pour le chargé d’étude, ARIES, de rencontrer des riverains du quartier Notre-Dame-aux-Neiges. La Commission a bien compris la nécessité d’études environnementales plus approfondies, en particulier au vu du risque de formation d’un îlot de chaleur urbaine, et donc de la nécessité d’augmenter le caractère végétal de la « zone de promenade ».
La Commission demande aussi d’ajouter une alternative architecturale, notamment pour prévoir, côté boulevard Pacheco, des fonctions à front de façade aux niveaux inférieurs, pour donner une échelle plus humaine aux immeubles depuis le boulevard et d’agrandir les perspectives visuelles depuis l’esplanade. Il est question aussi d’étendre les aires géographiques de l’étude (propositions à faire par le bureau d’étude pour la 2e réunion du comité d’accompagnement).
La demande d’IEB d’inclure la gare du Congrès dans l’étude sera donc probablement suivie d’effets ainsi que celle d’englober le quartier Notre-Dame-aux-Neiges. Par contre, celle de prévoir une autre distribution des logements dans le sens social (logements sociaux, logements conventionnés) n’est pas reprise.
Lire l’avis d’IEB.
Lire l’avis du Comité Notre-Dame-aux-Neiges.
Contactez Thierry Kuyken (IEB) et Marie-Anne Swartenbroekx (Comité Notre-Dame-aux-Neiges).


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 18 novembre.