Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Enquêtes publiques suivies par IEB — 10 mai 2018

Publié le jeudi 10 mai, par IEB

Inter-Environnement Bruxelles s’intéresse particulièrement aux dossiers ci-dessous. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter la personne de référence ou notre adresse générale : Inter-Environnement Bruxelles.

À l’enquête cette semaine

Albertine : du partage à la segmentation
Bruxelles-Ville : Cantersteen, 1-55, et place de l’Albertine, 2-16. Demande de permis d’urbanisme par la Ville de Bruxelles pour réaménager l’espace public. Le projet, s’il améliore l’aspect du Cantersteen et le libère du stationnement automobile, enterre définitivement l’espace partagé qui avait été aménagé entre la place de l’Albertine et le Mont des Arts.
Enquête publique jusqu’au 11 mai 2018.
Concertation le 23 mai 2018.
Contactez Thibault Jacobs.

La Petite Île d’Atenor
Anderlecht : boulevard Industriel, rue de la Petite-Île et Digue du Canal. En 2011, Atenor rachetait le terrain d’Univar enclavé entre le boulevard Industriel et le canal à hauteur du bassin de Biestebroeck. À l’époque, le terrain est situé en zone d’industrie urbaine (ZIU) mais depuis l’entrée en vigueur du PRAS démographique en 2013, il est passé en zone d’entreprise en milieu urbain (ZEMU). En 2017, la commune adoptait le PPAS destiné à établir les grandes lignes de développement de la zone selon une répartition des fonctions déséquilibrée pour IEB : 68% de logement, 17% d’activités productives et moins d’1% d’activité portuaire.
Début 2017, Atenor introduisait une demande de permis de lotir ne respectant pas ces seuils en augmentant encore la part de logements (73%). La Commission de concertation avait rendu un avis favorable conditionné à l’augmentation des surfaces d’activités productives et prenant mieux en considération les aspects logistiques.
Atenor introduit en conséquence une 2e demande de permis de lotir pour 9 lots (à la place de 12 lots prévus initialement) dans le « Quartier City Docks » en vue d’y développer du logement, des activités productives, des services intégrés aux entreprises, une école et des commerces. IEB restera vigilant à ce que le projet n’hypothèque pas l’avenir d’un des derniers bassins productifs en Région bruxelloise. Pour en savoir plus sur l’avenir du bassin de Biestebroeck, lire notre dossier « Biestebroeck : un raz-de-marée immobilier ».
Enquête publique jusqu’au 16 mai 2018.
Concertation le 31 mai 2018.
Contactez Claire Scohier.

Marais Wiels
Forest : avenue Van Volxem, 366A à 386. Demande de permis d’urbanisme et d’environnement par JCX Immo pour construire 176 logements, du commerce, des bureaux répartis en plusieurs immeubles comprenant un parking commun de 175 emplacements en sous-sol. Il s’agit d’une nouvelle mouture du projet immobilier prévu sur le marais Wiels, autour des bâtiments du Wiels, Brass et Métropole le long du chemin de fer et qui avait reçu un avis défavorable en février 2017.
Enquête publique jusqu’au 24 mai 2018.
Concertation le 12 juin 2018.
Contactez Gautier Briade.

Plan de gestion de la Forêt de Soignes
Région bruxelloise. Le Gouvernement soumet le projet de plan de gestion patrimoniale ainsi que le rapport sur les incidences environnementales éventuellement requis à l’enquête publique. Le projet d’arrêté est téléchargeable sur www.environnement.brussels. Une séance d’information est organisée le mercredi 23 mai à 18 h, à l’administration régionale Bruxelles Environnement. Des soirées info-balade sont prévues de 19 h à 21 h, le mardi 29 mai au parc Tournay-Solvay et le mercredi 20 juin au Rouge-Cloître.
Enquête publique du 15 mai au 15 juillet 2018.
Contactez Gautier Briade.

Concertation à venir

• Adieu viaduc. Schaerbeek : boulevard Auguste Reyers. L’administration régionale Bruxelles Mobilité demande un certificat d’urbanisme pour réaménager complètement le boulevard Reyers en tenant compte des modes actifs et en recréant des voiries centrales en lieu et place de l’ancien viaduc. L’enquête porte sur le cahier des charges de l’étude sur les incidences environnementales qui devra être réalisée. Le réaménagement à étudier vise à la requalification de l’axe semi-autoroutier en un boulevard urbain de qualité notamment en réduisant la taille des trémies venant de l’E40 afin d’augmenter la taille de la voirie dédiée aux modes actifs. IEB demande à ce qu’une attention toute particulière soit faite à la continuité des aménagements piétons et cyclistes (lire les remarques d’IEB). Concertation le 17 mai 2018. Contactez Thyl Van Gyzegem.


Enquêtes suivies par IEB

Dernier ajout : 21 août.