Inter-Environnement Bruxelles

Destruction de châssis Art Nouveau

Publié le mercredi 5 décembre 2007, par Inter-Environnement Bruxelles (IEB)
Version imprimable

Tags :

Destruction de châssis Art Nouveau ·

Les menuiseries remarquables ne sont pas efficacement protégées.
Exemple ce jour même dans le Pentagone

Châssis 23 Rue Philippe de Champagne

Ce mercredi matin, les propriétaires du splendide bâtiment Art nouveau 23 rue Philippe de Champagne à Bruxelles ont remplacé tous les châssis de façade. Plusieurs de ces châssis d’origine s’étendent sur deux étages et constituent, dès lors, un élément particulièrement important dans l’architecture de ce bâtiment de 1910 dû à Paul Vizzavona, disciple de Victor Horta. Ce bâtiment, documenté dans plusieurs ouvrages de références sur l’Art Nouveau, aurait amplement mérité un classement...

La brutalité de ces travaux amène la question « comment éviter cela dans le futur ? » . Les communes doivent être sensibilisées à ce patrimoine et poursuivre les auteurs d’infractions. Pour cela elles doivent disposer d’outils efficaces.

Le « Front de défense des châssis » rappelle que tout remplacement de châssis ne peut se faire qu’avec l’obtention d’un permis d’urbanisme. Ce qui, d’après la Ville de Bruxelles, n’est pas le cas ici. Cela ne surprend malheureusement personne tant le remplacement illégal des châssis est impuni en Région bruxelloise.

Il est grand temps que cela change si l’on veut encore garder un patrimoine architectural de qualité à Bruxelles. En effet, chaque année, des milliers de châssis anciens disparaissent dans les conteneurs au nom du confort thermique ou acoustique. Ils sont remplacés par des châssis en bois exotique, en aluminium ou en PVC, au dessin souvent banal et stéréotypé qui défigurent chaque jour de nouvelles façades bruxelloises. La banalisation s’étend et fait perdre une partie de son identité au paysage urbain.

La destruction de ce patrimoine, dont l’ampleur commence aujourd’hui à remuer les consciences, doit être enrayée. Le Front de sauvegarde des châssis a rappelé à l’occasion des récentes Journées du Patrimoine qu’il faut :

  • organiser une large campagne de sensibilisation,
  • réviser le régime des primes en fonction d’un objectif patrimonial clair afin de rétablir la cohérence avec la sensibilisation au petit patrimoine mise en œuvre par ailleurs depuis des années par la Région,
  • et surtout, appliquer les sanctions attachées aux irrégularités constatées.

Le Front demande aux autorités communales de la Ville de Bruxelles de faire arrêter immédiatement de ce chantier et d’obliger le propriétaire à la remise en pristin état de l’ensemble .


Contact pour ce dossier :

Almos Mihaly - Inter-Environnement Bruxelles - courriel

Front de sauvegarde des châssis
L’Ouvrant - Inter-Environnement Bruxelles - Brusselse Raad voor het Leefmilieu - Pétitions-Patrimoine - Atelier de Recherche et d’Action Urbaines - Wolu-Inter-Quartiers - Voir et Dire Bruxelles


Inter-Environnement Bruxelles (IEB)


Position

Dernier ajout : 30 septembre.