Inter-Environnement Bruxelles

Des effets biologiques connus de longue date

Publié le mardi 19 novembre 2019, par Gérald Hanotiaux
Version imprimable

Des effets biologiques connus de longue date ·

Cette réalité est assez peu diffusée auprès du grand public : même s’ils sont encore largement niés, les méfaits sanitaires des champs électromagnétiques sont en réalité observés depuis les années 1960.

Des décennies avant la mise en circulation de la téléphonie mobile, les radars militaires utilisaient déjà des ondes électromagnétiques semblables. Depuis très longtemps, des témoignages informent des ressentis biologiques – notamment de l’échauffement – à proximité de ces engins. Dès 1971, la Marine des États-Unis d’Amérique a voulu comprendre scientifiquement le phénomène.

« Elle confia donc la tâche de répertorier les études scientifiques sur les effets biologiques de l’exposition aux radio-fréquences à Zory Glaser, un jeune docteur travaillant au Naval Medical Research Institute » [1]. Plus de 3 000 études détaillant les effets biologiques des ondes électromagnétiques seront répertoriées.

Ces études démontrent par exemple, à l’époque déjà, des effets sur la fertilité humaine.
Elle reprennent également les résultats d’expériences militaires soviétiques, « tellement intéressés par les effets sur la santé des rayonnements de micro-ondes qu’ils en ont fait des armes ». Ils ont « bombardé » d’ondes l’ambassade des États-Unis à Moscou, et ce dès les années 1950, jusqu’aux années 1980, « en même temps qu’ils poursuivaient un programme de recherche très actif sur les effets chroniques à faible niveau ». Ces expériences ont conduit à « des problèmes de santé inexplicables parmi le personnel de l’Ambassade ». Parmi ceux-ci, plusieurs morts suspectes suite à des leucémies. « Pourtant, de tels résultats dans une multitude d’études n’ont pas déclenché de sonnette d’alarme dans la population, ce qui est compréhensible vu que bien des gens ne possédaient pas encore les appareils qui produisaient des rayonnements de haute fréquence et de micro-ondes, comme les téléphones cellulaires et sans-fil, les réseaux wi-fi et les fours à micro-ondes qui sont omniprésents aujourd’hui » [2].

Face à ces observations dans les milieux militaires, que va-t-il se passer ? Sous l’impulsion d’industriels flairant des bénéfices colossaux à réaliser grâce aux technologies sans fil, nos sociétés vont... généraliser l’exposition à ce type de rayonnements à l’ensemble de la société ! La téléphonie mobile est lancée et, logiquement, les plaintes sanitaires vont dès lors se généraliser dans la population, dès le début de son déploiement [3]. Les normes actuelles, prônées par différents organismes internationaux, ont été élaborées sous l’influence déterminante de l’industrie. Plutôt qu’assurer une protection sanitaire, elles représentent dès lors dans les faits un droit à faire du mal aux gens, et aux organismes vivants.


Gérald Hanotiaux

Notes

[1M. BLANK, Ces ondes qui nous entourent.
Ce que la science nous dit sur les dangers des rayonnements électromagnétiques, éd. Écosociété, Montréal, 2016, p.120-122.

[2idem

[3Lire à ce sujet Masse critique cycliste


Bem 302 - Septembre-octobre 2019

Dernier ajout : 19 septembre.