Inter-Environnement Bruxelles

Derrière Zara Barcelona et Marks & Spencer London, des logements sociaux dans… la rue des Chevaliers

Publié le mardi 26 mai 2015, par I E B
Version imprimable

Le 22 mai 2015 à 11 h, aux abords du boulevard de la Toison d’Or, trois maisons de la rue des Chevaliers (21, 23 et 25) sont cédées à l’administration communale d’Ixelles par le promoteur Prowinko au titre de charges d’urbanisme après 15 années de combat.

Derrière Zara Barcelona et Marks & Spencer London, des logements sociaux dans… la rue des Chevaliers · Le 22 mai 2015 à 11 h, aux abords du boulevard de la Toison d’Or, trois maisons de la rue des Chevaliers (21, 23 et 25) sont cédées à l’administration communale d’Ixelles par le promoteur Prowinko au titre de charges d’urbanisme après 15 années de combat.

Alors que la Commune d’Ixelles n’espérait obtenir que la réalisation d’une crèche de 100 m² en compensation du nouveau centre commercial récemment inauguré, c’est la pression associative (comité Ixelles-Nord, ARAU, Bral et IEB) et la médiation exercée par la Région (Christos Doulkeridis en tant que Secrétaire d’État au Logement) qui ont permis la révision à la hausse des charges d’urbanisme réclamée par les associations. Aujourd’hui, la Commune d’Ixelles reçoit en pleine propriété un ensemble entièrement rénové de 12 logements dans un îlot désormais largement dédié au logement de luxe et au commerce haut de gamme.

À Bruxelles, les familles en attente d’un logement social sont toujours plus nombreuses. Conscientes de cet enjeu majeur, les associations ont négocié la finalité sociale pour deux tiers de ces appartements. Dans une commune où l’accès au logement n’est plus possible pour une majorité des Bruxellois, il n’a pas été simple de convaincre la Commune d’Ixelles et la Région qu’il est possible d’augmenter la maîtrise publique sur le foncier pour l’affecter prioritairement au logement social... Si nous y sommes parvenus à l’occasion de l’opération Prowinko, c’est également possible dans bien d’autres projets partout sur le territoire régional. Les pouvoirs publics pourront toujours compter sur l’action d’IEB pour les y aider.

L’action décisive d’IEB et de ses partenaires dans ce dossier a permis d’enrichir le parc de logements publics d’immeubles dont la valeur de marché atteint près de 3 millions d’euros. Au même moment, IEB voit ses subsides rabotés de près de 100 000 euros sous prétexte que son action ne concerne pas uniquement la protection de l’environnement naturel. C’est plutôt cavalier !



Agenda

Dernier ajout : 29 septembre.