Inter-Environnement Bruxelles Inter-Environnement Bruxelles

Bruxelles en mouvements n°288 : m3tro c’est trop !

Publié le jeudi 22 juin, par IEB

Tags : /

IEB invite les lecteurs de Bruxelles en mouvements à analyser le fumeux projet d’extension du métro Nord, entre Forest et Evere, sa genèse et ses conséquences prévisibles. Il y a beaucoup à en dire en matière de mobilité, de logique urbanistique, de démocratie participative, de budget, de technologie, etc. Bref, c’est tout le projet qui est mis en lumière de manière critique, invitant à une lecture de la ville à hauteur humaine et proposant des alternatives moins chères et aussi efficaces.

Métro c’est trop !

La STIB et, derrière elle, les autorités régionales entendent inaugurer d’ici 2025 une nouvelle ligne de métro reliant le Sud et le Nord de Bruxelles. Aujourd’hui, en amont des demandes de permis et des grands travaux que cela impliquerait, ce dossier se penche sur les fondements et la logique de ce projet.

Cette nouvelle ligne démarrerait à la Station Albert, à Forest, pour rejoindre la gare du Midi et, au-delà, les tunnels sous les boulevards centraux à la place des actuels trams 3 et 4. À partir de la gare du Nord, un profond tunnel serait creusé sous Schaerbeek et Evere jusqu’à la gare de Bordet, puis vers un nouveau dépôt à construire à Haren. L’entièreté de la ligne Métro 3 entre Albert et Bordet totaliserait 10,3 kilomètres et 18 stations. En plus des stations existantes dans les parties Sud et centrale, la ligne viendrait en desservir 7 supplémentaires à construire sur les territoires de Schaerbeek et d’Evere.

Ce projet, s’il devait voir le jour, aurait par ailleurs d’importantes conséquences sur le réseau de surface : réorganisation des actuelles lignes 3, 4 et 51 ; suppression pure et simple de la ligne 55 dont le trajet correspond à peu de choses près au tracé du futur métro…

Plus largement, vu le niveau d’investissement nécessaire pour ce genre d’infrastructures, c’est le budget total de la Région qui sera impacté, non seulement dans le domaine de la mobilité, mais également pour l’ensemble des autres politiques publiques qui sont de son ressort.

Reste alors la question de l’impact de ce projet sur les quartiers traversés. Habitants et commerçants auront à souffrir de la longueur et de la lourdeur du chantier. Immanquablement, à terme, leurs habitudes et usages seront bouleversés et pourtant aucune place ne semble laissée à la concertation. Même l’information donnée par les autorités est plus que parcellaire.

Dans ce dossier de Bruxelles en mouvements, rédigé en collaboration avec l’ARAU et Convivence, IEB rappelle son soutien ferme au développement des transports publics et questionne le bien-fondé du projet de Métro Nord en proposant des alternatives concrètes, rapides, efficaces et meilleur marché.

Lire en ligne : Bruxelles en mouvements n°288 - Mai-juin 2017.


Prises de position

Dernier ajout : 24 octobre.