Inter-Environnement Bruxelles

A propos de ceux qui veulent vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué

Publié le lundi 28 janvier 2008, par Inter-Environnement Bruxelles
Version imprimable

A propos de ceux qui veulent vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué ·

Projets (très) prématurés de la SA Erasme

PPAS Chaudron - Neerpede

Elles sont apparues soudainement les images de l’avenir d’espaces verts encore vierges de toutes constructions sur le site Chaudron. La S.A. Erasme, une collaboration temporaire entre CFE, Deximmo et Soficom a introduit une demande de permis de lotissement et a présenté son projet à la presse.

Quelques différences par rapport au projet très contesté de 2005 : 3 maisons unifamiliales en moins, 244 unités de logement en plus et une densité de 162 au lieu de 144 logements par hectare, alors que la densité trop élevée était déjà une pierre d’achoppement en 2005. La hauteur des immeubles est réduite mais elle est compensée par une plus grande quantité. La conclusion est évidente : le contenu reste identique mais l’emballage est amélioré... une technique de vente éprouvée.

Le timing et le partage de l’espace en deux demandes de lotissement ne sont aucunement fortuits. Il s’agit en fait d’une tentative délibérée d’éluder le plan particulier d’affectation du sol préparé par la commune. Un procédé brutal de plus en plus souvent appliqué (mais ceci est une autre histoire). Partager l’aménagement de l’espace en plusieurs parties est absurde comme si un lotissement n’avait pas d’impact sur l’autre. Un permis de lotissement n’a de plus qu’une valeur contraignante limitée puisqu’il expire après 5 ans. Il ne garantit donc pas le développement définitif adéquat du site et dépend des intentions du demandeur.

En dehors d’autres commentaires relatifs au plan dont nous n’avons eu connaissance que par la presse, IEB, BRAL et le comité « Neerpede Blijft » soutiennent le PPAS en cours d’élaboration.

Développer des terrains à l’écart de la ville, entourés par des voiries régionales à trafic très dense, un immense parking, un hôpital important et des espaces pour entreprises est loin d’être simple. Leur planification cohérente doit découler d’une étude plus vaste en concertation avec de nombreux partenaires.

Rue du Chaudron (1)
Rue du Chaudron (2)

Quelques exemples :

  • Le métro est à un jet de pierre du nouveau quartier. Les conditions de circulation actuelles devront néanmoins être revues pour permettre aux futurs habitants d’y avoir accès en toute sécurité.
  • Le Foyer Anderlechtois, la Régie Foncière régionale, des propriétaires privés et les habitants du site possèdent ensemble 5 des 16,4 hectares de la surface totale du futur quartier. Ces 5 hectares ne sont pas repris dans les plans des promoteurs. L’on peut donc craindre un manque de cohérence du futur quartier si chaque propriétaire introduit son propre projet de lotissement.
  • L’aménagement obligatoire d’une zone tampon pour l’élargissement des voies de chemin de fer (RER) doit se faire au sein du futur quartier mais n’est pas repris dans la demande du permis de lotissement.

Récemment, la Région a eu l’intention d’établir un schéma directeur pour le site « Erasme » mais rien n’a été fait.

Suite au tumulte provoqué par le précédent projet des promoteurs et sous la pression de « Neerpede Blijft », du BRAL et d’IEB, la commune d’Anderlecht a commencé l’étude d’un PPAS, en concertation avec la Région.

Le message est donc d’être patient. Une année sera nécessaire pour que le PPAS avec étude d’incidences soit terminé. A nos yeux, il n’y a donc aucune urgence pour urbaniser rapidement et sans réflexion cette partie verte de Neerpede.

Le devoir des autorités tant communales que régionales est de refuser résolument ces demandes au nom des générations présente et future de Bruxellois.

Dans son Plan de Développement International, la Région ambitionne d’être elle-même l’ordonnateur de ses réserves foncières. Qu’elle prenne le taureau par les cornes !

Plan Chaudron
Terrains concernés par l’élaboration du PPAS.
En rouge, les terrains à propos desquels aucun accord n’existe avec les promoteurs.

Contacts :

▪ Contact : Inter-Environnement Bruxelles


Prises de position

Dernier ajout : 29 mars.