www.ieb.be - facebook
Problème d'affichage ?
 
 

La lettre d'IEB

Semaine du 5 mai 2020
Inter-Environnement Bruxelles (IEB) - Fédération de comités d'habitant·es.
© Atelier populaire de l'ex-École des Beaux-Arts, mai 1968.
Communiqué de presse

Les appels à projets : un net recul démocratique !

Le 2 avril dernier, l’administration régionale Urban.Brussels qui a en charge la mise en œuvre de la politique régionale en matière d’urbanisme, de patrimoine culturel et de revitalisation urbaine annonçait le lancement de son appel à projet pour la subsidiation d’associations.
Ce nouvel appel nous semble acter un net recul de l’exercice de la démocratie urbaine et suscite la perplexité et l’inquiétude des associations qui œuvrent dans ces secteurs d’activité.
La première source d’inquiétude que génère ce type de subventionnement « par projet » est qu’il met en concurrence de façon inutile et contre-productive des acteurs associatifs, institutionnels et commerciaux. Ce faisant, il dénie toute valeur spécifique aux missions de base des associations qui ont pour vocation d’œuvrer sur le long terme.
La seconde source d’inquiétude est de voir que l’appel à projets propose quatre catégories prédéfinies par l’autorité dans lesquelles les associations doivent se mouler. Nous percevons cela comme une autre façon de priver les associations de leurs libertés d’initiative et de la richesse de leurs actions.
La troisième raison d’inquiétude, et la principale, est que ces nouvelles modalités ne sont complétées par aucun mécanisme de subventionnement structurel.
Un des garde-fous de la démocratie consiste précisément à se doter des moyens nécessaires au soutien des initiatives et actions citoyennes, même quand elles font émerger la critique ; celle-ci est toujours constructive. Le nouvel appel à projet de Urban Brussels représente donc un net recul par rapport à la situation antérieure.
 
M Inter-Environnement Bruxelles - Atelier de recherche et d’action urbaines (ARAU) asbl
 
 
Mobilisation

06/06 : nouvelle journée de mobilisation internationale STOP 5G !

 
Certes, nous ne pourrons pas nous réunir en nombre dans la rue à cette date. En revanche, il nous faut résister sans relâche au rouleau compresseur du déploiement anti-démocratique de la 5G. Nous sommes nombreux·euses, à l’échelle planétaire, à marteler que « nous n’en voulons pas ! » « nous n’en avons pas besoin ! » et à démontrer pourquoi !
Après la suppression de deux pétitions belges contre la 5G par Change.org, c’était au tour d’Avaaz.org de supprimer, le 28 avril, une pétition de 37.569 signatures, au prétexte que « ces pétitions contiennent des informations fausses ou trompeuses. » Au total des 3 pétitions ainsi supprimées, ce sont 144.000 signatures confisquées par ces plateformes.
Dans l’intervalle, l’IBPT, en bon élève de la stratégie du choc, rendait inaccessible au grand public la carte des antennes sur son site web. Cette « mesure de sécurité » de l’IBPT contre « des actes de barbarie » contribue par ailleurs à instaurer un climat de défiance à l’égard de l’État et des institutions qui pourrait avoir exactement l’effet contraire à celui recherché. Les antennes et les tours relais sont en effet parfaitement visibles à tout saboteur en herbe. D’autre part, elle met en difficulté toutes les personnes, et elles sont nombreuses, en recherche d’une habitation relativement à l’abri de la pollution électromagnétique ou désirant s’installer à une certaine distance de ces antennes, gage de sécurité et de valeur du bien à long terme.
Malgré ces conditions désastreuses pour la démocratie, vous avez été nombreux·euses à répondre à la consultation de l’IBPT concernant l’attribution des fréquences 5G à 5 opérateurs. Uniquement à partir du site du collectif stop5G.be, le formulaire de l’IBPT couverture ») a été téléchargé 6.839 fois entre le 1er et le 24 avril. Depuis le 1er avril, le site stop5g.be a comptabilisé 28.240 visiteurs différents et 40.760 visites. Par ailleurs, la cyber-manifestation stop5G.be organisée le 25 avril sur le site cyberacteurs.org, malgré son organisation précipitée, a comptabilisé 700 participants. Un moment d’échange qualitatif où questions, réflexions et informations ont animé les cyber-manifestants.
Poursuivons nos mobilisations et actions ! Rendez-vous sur stop5G.be. Bloquons la date du 6 juin !
 
> Lire l'article complet.
M Stéphanie D’Haenens - Collectif Stop 5G
 
Position

Le double confinement des détenus

 
Le chantier de la maxi-prison de Haren est aujourd’hui à l’arrêt. Malheureusement, ce n’est pas une prise de conscience subite de nos autorités sur l’inanité du projet démontrée à maintes reprises (voir le livre « Ni prison, ni béton », lire notre dossier, regarder le film : « Maxi prison de Haren : un petit projet entre potes ») mais le double effet de la mondialisation de l’économie et du virus, les ouvriers ne sont plus sur le pont. Pendant ce temps, dans les prisons bruxelloises (et d’ailleurs), qui auraient pu être rénovées plutôt que de construire un mastodonte carcérale périphérique, les détenu.e.s subissent une fois de plus la double peine. Ils/elles sont non seulement privé.e.s de liberté mais aussi de toute activité et de tout contact avec leurs proches dans des conditions sanitaires dramatiques. Le Collectif de lutte anti-carcéral (CLAC), l’Observatoire international des prisons (OIP) et de nombreuses autres structures tirent la sonnette d’alarme. Les détenu.e.s et leurs familles avec l’aide des associations ont établi un bilan de la situation et un cahier des charges de leurs revendications.
 

> Lire les revendications de La CLAC.
> Lire « Les décisions prises par le gouvernement à l’égard des condamnés à des peines de prison : les personnes condamnées et leurs proches paient à nouveau la facture ! » - Observatoire international des prisons.

M Claire Scohier
 
Soutien

« Le déploiement de la 5G doit être arrêté » : l’appel de 100 étudiants biologistes et médecins

© NASA
« C’est en notre qualité d’étudiants en biologie et médecine d’universités belges que nous décidons de nous exprimer à son propos. Nous pensons en effet qu’il est primordial d’apporter au débat la lumière des sciences. Les universitaires ont beaucoup de mal à vulgariser leur jargon complexe. De fait, par le biais de cette carte blanche, nous voulons partager avec toute la société, en mots compréhensibles, ce que des études scientifiques nous disent sur l’impact de l’exposition des humains et du monde naturel aux ondes téléphoniques, dont fait partie la 5G. »
 
> lalibre.be (accès libre)
 

Enquêtes publiques

Après une longue période confuse sur le maintien ou non des procédures d’enquête publique, la Région a adopté un arrêté le jeudi 02 avril 2020 prévoyant la suspension des délais d’enquête publique pour une durée d’un mois avec un effet rétroactif à daté du 16 mars. Délai qui a été prolongé d’un mois jusqu’au 16 mai 2020 inclus. En fonction de l’évolution de la situation, ce délai de suspension pourrait être prolongé d’un mois supplémentaire. Vous trouverez les infos sur urban.brussels.

IEB insiste une fois encore pour que les enquêtes publiques dont les délais légaux ne se seraient pas clôturés au plus tard le 13/03/2020 (soit le vendredi précédent le lundi 16/03) bénéficient à nouveau de délais pleins et entiers (et non pas réduits - ce qu’une mesure de
suspension pourrait impliquer), démarrant au plus tôt le jour de la levée des mesures de confinement.

> Téléchargez l'inventaire des enquêtes publiques du 25/03/2020.
> Abonnez-vous à l'envoi hebdomadaire de l'inventaire des enquêtes publiques.
 

Bruxelles en mouvements

Bimensuel d'Inter-Environnement Bruxelles.
 
 
Todo Bem !
Num. 305
avril 2020
À travers le dernier numéro de Bruxelles en mouvements, nous vous invitons à vous plonger dans différentes thématiques et enjeux bruxellois du moment : le droit à un espace de démocratie critique pour les associations et les habitants ; l’impact du projet métro 3 sur le budget régional ; le quartier Tivoli Green City « exemplaire »… de l’attitude de CityDev ? ; le centre commercial « Mall of Europe », obsolète avant même d’être réalisé ; le plan « GoodMove » en questionnement sous l’angle des nouvelles technologies et de leurs impacts ; la touristification de la ville au dam des indésirables ; et enfin le Plan d’Aménagement Directeur de la Porte de Ninove.
 
> Lire en ligne.
> Abonnez-vous !
 

Revue du web

À la une cette semaine :
 

> Quand la finance déloge les habitants des métropoles

- metropolitiques.eu
> La revue du web.
 
 
Consultation

BRUGEL lance une consultation publique sur sa vision 2020–2050 pour le déploiement des systèmes intelligents de mesure à Bruxelles

© Marc Wathieu
Cette consultation porte sur le projet d’avis de BRUGEL décrivant sa vision 2020-2050 et sur l’étude commanditée à un bureau d’étude externe pour évaluer les opportunités économiques, sociales et environnementales du déploiement de ces systèmes intelligents de mesure. Les réactions sont attendues du 10/04/2020 au 31/05/2020.
Pour rappel, en mars 2019, un collectif d’associations, STOP compteurs communicants, dont IEB, a déposé un recours en annulation des législations sur le déploiement des compteurs communicants en Wallonie et à Bruxelles, devant la Cour Constitutionnelle. L’affaire est pendante.
 
> brugel.brussels
> STOP compteurs communicants (mars 2019)
M Stéphanie D’Haenens
 
Consultation

Consultation publique sur le devenir des déchets nucléaires

© alter1fo
Le 15 avril, sous l’impulsion de ses ministres de tutelle, Marie-Christine Marghem et Nathalie Muylle, l’ONDRAF (Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies) a initié une consultation publique sur le sort des déchets radioactifs de haute activité et/ou de longue durée : sans aucun débat démocratique et en pleine période de confinement, nous avons moins de deux mois pour nous prononcer sur un dossier complexe qui engagera la Belgique sur plusieurs centaines d’années voire des milliers d’années.
L’association Fin du Nucléaire, dont IEB est membre, propose une réponse au « formulaire » de consultation et renvoie vers quelques documents utiles.
 
> findunucleaire.be
M Stéphanie D’Haenens
 
Soutien

Le dernier espace vert de Negenmanneke menacé par une frénésie immobilière

 
Récemment, une enquête publique a eu lieu à Sint-Pieters-Leeuw concernant un nouveau lotissement dans un intérieur d’îlot délimité par la Brusselbaan, la Bezemstraat et le Vogelzangbeek. Les habitant·e·s et l’association de protection de la nature CCN Vogelzang CBN ont réagi en masse et ont fait part de leurs objections à la Commune. Néanmoins, nous tirons la sonnette d’alarme car nous craignons qu’il soit difficile de rivaliser avec la puissance d’un grand promoteur immobilier et avec les mantras de la densification et de la promotion de constructions dans les intérieurs d’îlots qui ont pour but de bétonner nos derniers espaces verts.
 
M SOS Negenmanneke
 
À découvrir

Policewatch : observatoire des violences policières

 
Coordonné par La Ligue des droits humains, Police Watch informe, rend les abus visibles et objectifs et interpelle les autorités concernées pour obtenir un changement des réglementations comme des pratiques.
Les victimes ou témoins d’abus policiers (amendes injustifiées, insultes, intimidation et menaces, coups, arrestations arbitraires, etc.) sont invité·e·s à témoigner sur policewatch.be
 
> policewatch.be
 
Relais

Festival Digit’ Justice fiscale

 
Conférences live, débats politiques, concert, minutes culturelles, assemblée citoyenne, etc dans le cadre de la campagne « Les multinationales doivent payer leur juste part » du CNCD-11.11.11.
 
> cncd.be
 
 
 
 
Inter-Environnement Bruxelles (IEB)
Rue du Chimiste, 34-36, 1070 Bruxelles
02 801 14 80 - info@ieb.be - www.ieb.be
Habitant·es et associations pour une meilleure qualité de la vie à Bruxelles.